Citations correspondant à « extra-lib��rien » : 3899 citations trouvées dans le Littré (40 affichées)
Citation Auteur Œuvre Entrée
Qu'appelles-tu sur rien, dis ? - J'appelle sur rien Ce qui sur rien s'appelle en vers ainsi qu'en prose ; Et rien, comme tu le sais bien, Veut dire rien ou peu de chose MOLIÈRE Amph. II, 3 rien
L'antiquité tenait pour axiome que rien n'est rien, que de rien ne vient rien VOLTAIRE le Pauvre diable. tenir
Ne crois rien précieux, ne crois rien admirable, Rien noble, rien enfin dans la solidité, Que ce qui doit aller jusqu'à l'éternité CORNEILLE Imit. III, 4 rien
Il ne se passe, à l'intérieur des animaux, rien de suivi, rien d'ordonné, puisqu'ils n'expriment rien par des signes combinés et arrangés BUFFON De l'homme. arrangé, ée
Que dit-on pour autoriser la supposition du Pentateuque ?... Rien de suivi, rien de positif, rien d'important ; des chicanes sur des nombres, sur des lieux ou sur des noms BOSSUET Hist. II, 13 chicane
Si dans les moindres dons tu passes à considérer leur auteur, Verras-tu rien de vil, rien de faible en ses grâces, Rien de contemptible à ton coeur ? CORNEILLE Imit. II, 10 contemptible
Les affaires n'eurent jamais rien d'obscur qu'il n'éclaircît, rien de douteux qu'il ne décidât.... rien de pénible qu'il ne dévorât MASSILLON Or. fun. Viller. dévorer
Rien de plus licencieux, rien de plus séditieux tout ensemble, rien enfin de moins évangélique que ces évangéliques prétendus BOSSUET Var. v, § 13 évangélique
Parce que la noblesse ne faisait rien, on a cru qu'il n'y avait rien de si noble que de ne rien faire RAYNAL Hist. phil. VIII, 33 faire [1]
Pour eux [les poëtes] rien n'est muet, rien n'est froid, rien n'est mort HUGO Voix intérieures, 19 muet, ette
Vous ne voyez rien d'aligné, rien de nivelé, jamais le cordeau n'entra dans ce lieu ; la nature ne plante rien au cordeau ROUSSEAU Hél. IV, 11 cordeau
Que tout y soit bien ajusté, Que rien n'y penche d'un côté, Rien n'y soit de mauvaise mise, Rien n'y sente la barbe grise CORNEILLE Poés. div. Bagatelle. mise
On a cru que dans cette phrase : Ni la force ni la douceur n'y peut rien, il faut dire n'y peuvent rien, et non pas n'y peut rien au singulier, parce qu'on regarde les deux ni comme conjonctives et non pas comme disjonctives ; c'est la même chose que si on disait Et la force et la douceur n'y peuvent rien ACADÉMIE Observ. sur Vaugelas, p. 168, dans POUGENS conjonctif, ive
L'homme ne peut rien sur le produit de la création ; il ne peut rien sur les mouvements des corps célestes, sur les révolutions de ce globe qu'il habite ; il ne peut rien sur les animaux, les végétaux, les minéraux en général ; il ne peut que sur les individus BUFFON Quadrup. t. I, p. 5 pouvoir [1]
La loi de l'histoire ne nous a permis ni de rien déguiser ni de rien affaiblir dans le récit de cette tragique aventure VOLTAIRE Russie, II, 10 affaiblir
Je ne veux pas faire entendre par là que nous vivions dans une indolence qui ne s'affectionne à rien et que rien n'émeut BOURDALOUE ib. t. I, p. 49 affectionner
Une douceur que rien n'émeut ni aigrit, dont rien ne trouble la paix, et qui s'applique partout à la maintenir BOURDALOUE Pensées, t. I, p. 90 aigrir
Toute la peine s'évanouit ; rien de rude, rien d'anguleux ROUSSEAU Hél. VI, 8 anguleux, euse
Le fidèle qui ne souffre rien ici-bas, ne saurait aussi rien espérer pour l'avenir MASSILLON Myst. Résurr. aussi
Un dauphin [fils de Louis XIV] qui n'a jamais été rien ni de rien, et sur qui la corde a cassé de tant d'espérances, de craintes et de projets SAINT-SIMON 295, 28 corde
Il n'y a rien à la cour de si méprisable qu'un homme qui ne peut contribuer en rien à notre fortune LA BRUYÈRE ib. cour
Je suis encor Sévère, et tout ce grand pouvoir Ne peut rien sur ma gloire et rien sur mon devoir CORNEILLE Poly. IV, 6 devoir [2]
Votre sang est trop bon, n'en craignez rien de lâche, Rien dont la fermeté de ces grands coeurs se fâche CORNEILLE Hor. II, 6 fâcher
C'était un visage d'homme ; rien de fade, rien d'efféminé HAMILTON Gramm. 11 fade
Cet amour prompt, fervent, constant, que rien n'arrête et que rien ne lasse BOURDALOUE Exhort. sur l'obs. des règles, t. I, p. 210 fervent, ente
Morguent la destinée et gourmandent la mort, Contre qui rien ne dure et rien n'est assez fort RÉGNIER Sat. VI gourmander
Jamais rien de si hermétiquement bouché [que d'Aguesseau] en fait de finances ni de si incapable d'y rien entendre SAINT-SIMON 480, 217 hermétiquement
Trouvez-vous en ces lois aucune ombre de crime, Rien de honteux aux siens et rien d'illégitime ? ROTROU St-Genest, III, 2 illégitime
Je l'ai dit cent fois, rien n'est plus impatientant que la sottise, et rien n'est plus sot que cette impatience MAINTENON Lett. à Mme de Dangeau, 4 sept. 1704 impatientant, ante
Il [Alexandre] dut ici se reconnaître inférieur à un homme [Diogène] à qui il ne pouvait rien donner, ni rien ôter ROLLIN Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 186, dans POUGENS inférieur, eure
Il ne croit rien avoir s'il n'a tout ; son âme est toujours avide et altérée, et il ne jouit de rien que des malheurs MASSILLON cité dans GIRAULT-DUVIVIER jouir
Ce ne sont plus rien que des idées ou des fantômes, des façons de chevaux. - Les voilà bien malades ! ils ne font rien MOLIÈRE l'Avare, III, 5 malade
La nature ne m'offre rien qui ne soit matière de doute et d'inquiétude ; si je n'y voyais rien qui marquât une divinité.... PASCAL Pensées, XIV, 2, éd. HAVET. marquer
Il n'y a rien à la cour de si méprisable et de si indigne qu'un homme qui ne peut contribuer en rien à notre fortune : je m'étonne qu'il ose se montrer LA BRUYÈRE VIII méprisable
Un magistrat qui n'a rien ignoré ni rien négligé dans son ministère FLÉCHIER Lamoignon. ministère
Il n'y a rien de plus éclatant [que la gloire], ni qui fasse plus de bruit parmi les hommes, et tout ensemble il n'y a rien de plus misérable ni de plus pauvre BOSSUET la Vallière. misérable
Quand on dit qu'on ne saurait plus rien demander à Dieu, ni rien désirer de lui, qu'il n'en donne le mouvement BOSSUET Ét. d'orais. III, 9 mouvement
Un magistrat qui n'a rien ignoré ni rien négligé dans son ministère FLÉCHIER ib. négliger
Rien n'est plus aisé que d'outrer la nature ; rien n'est plus difficile que de l'imiter VOLTAIRE Dict. phil. Anciens et modernes. outrer
Rien n'enfle et n'éblouit les grandes âmes, parce que rien n'est plus haut qu'elles MASSILLON dans GIRAULT-DUVIVIER par [1]