abrégé, ée

part. passé. (a-bré-jé, jée)
  • Route abrégée. Méthode abrégée d'enseignement. Livre abrégé. Magistrature dont la durée est abrégée. Si mes jours sont abrégés. Ceci est une répétition abrégée de ce qui vous a été amplement recommandé. L'exemple, vous le savez, est la voie abrégée de la persuasion. [Massillon, Conférence, Excell. du sacerd.] L'enfer se déchaîne ; les temps de paix sont abrégés. [Massillon, Oraisons funèbres et sermons] C'était là une ample matière à exercer un génie tel que le sien, car le long chemin pouvait être et abrégé et facilité. [Fontenelle, Czar Pierre.]
  • rechercher