adultère

(a-dul-tê-r')
  • 1 nm et f Celui ou celle qui viole la foi conjugale. Les fornicateurs et les adultères. Faut-il que sur le front d'un profane adultère Brille de la vertu le sacré caractère ? [Hac. Phèdre, IV, 2]
  • 2 Adj. Qui viole la foi conjugale. Époux adultère. Tableaux ou estampes qui représentent la femme adultère de l'Évangile. Flamme adultère. [Racine, Phèdre]
  • 3 Par extension, ce qui offre un mélange vicieux, coupable. Pour rendre à d'autres dieux un honneur adultère. [Racine, Esther]
  • 4 Fig. Votre lumière ne luit pas sur les âmes adultères et corrompues. [Massillon, Prod.]

REMARQUE

On donnait autrefois un complément à adultère. Par le moyen de Mucilia, dont il [Séjan] était l'adultère. [Perrot D'ablancourt, Tac. 200] On dirait aujourd'hui l'amant ou la maîtresse.

  • rechercher