allégué, ée

(al-lé-ghé, ghée)
  • 1 Part. passé. Cité, mis en avant. Un auteur allégué à faux. Les raisons alléguées par votre ami. Quelle est cette rigueur tant de fois alléguée ? [Racine, Andromaque]
  • 2 nm Chose qu'on allègue. Son frère [de l'abbé Caudelet] prouva si nettement la fausseté de tous les allégués, que le P. de La Chaise fit tout ce qu'il put pour obtenir un gros évêché à l'abbé de Caudelet. [Saint-simon, Mémoires complets et authentiques du duc de Saint-Simon] M. Fagon, par ses coups de tête, approuvait cependant cet énorme allégué. [Saint-simon, Mémoires complets et authentiques du duc de Saint-Simon] Quelque étrange qu'un semblable allégué doive paraître à qui n'a pas connu le duc de Chevreuse, je suis convaincu qu'il se trompait soi-même. [Saint-simon, Mémoires complets et authentiques du duc de Saint-Simon]
  • rechercher