Voir les citations avec "caractère"
Le mot caractère alphanumérique n'a pu être trouvé dans l'index.

caractère

nm (ka-ra-ktê-r')
  • 1Signe tracé ou écrit. Les lettres de l'alphabet, les signes de ponctuation, les chiffres sont des caractères. Caractères d'écriture. Les caractères de l'alphabet. Gravé en gros caractères. Écrit en petits caractères. Il ne forme pas ses caractères. Caractères symboliques, hiéroglyphiques. Les caractères de cette inscription sont en partie effacés. Si vous avez peine à lire cette lettre, pour n'être pas en assez beau caractère. [Pascal, Les provinciales] Madame, dois-je croire un billet de Maurice ? Voyez si c'est sa main, ou s'il est contrefait ; Vous en devez connaître encor le caractère. [Corneille, Héraclius, empereur d'Orient] Voyez ce qu'en mourant me laisse votre mère ; J'en baise en soupirant le sacré caractère. [Corneille, ib. V, 8] .... Voici ces sacrés caractères, Les garants trop certains de ces cruels mystères. [Voltaire, Sémiramis] Les sommets brisés des Apalaches se dessinaient comme des caractères d'azur. [Chateaubriand, René]

    Se dit des types d'imprimerie. Graveur, fondeur en caractères. Ces caractères sont usés. Ce caractère est bon à refondre. L'oeil de ce caractère est trop petit.

    En algèbre, en astronomie, en chimie, en botanique, en pharmacie, caractère, signe abréviatif dont on se sert pour exprimer quelque chose.

    Signe, marque portée par superstition comme talisman. Oui, c'est un enchanteur qui porte un caractère Pour ressembler aux maîtres des maisons. [Molière, L'amphytrion] On dit qu'il a un caractère pour se faire aimer de toutes les femmes. [Molière, Monsieur de Pourceaugnac] Vieux en ce sens.

  • 2 Fig. Quoique cette idée générale de la beauté soit gravée dans le fond de nos âmes en caractères ineffaçables. [Pascal, dans COUSIN] C'est sans les oublier qu'on quitte ses parents : L'hymen n'efface point ces profonds caractères. [Corneille, Horace]
  • 3Titre naturel ou légal qui donne qualité de.... Il dépouille le caractère d'ami quand il prend celui de juge. Le caractère royal. Les députés viennent ici avec un caractère public. Qui est sans caractère officiel. Qui a caractère pour ordonner et pour défendre. Certains sacrements impriment un caractère indélébile. Déployer, cacher son caractère, faire connaître, cacher le titre officiel que l'on a. Les généraux romains commencèrent à s'attacher leurs soldats, qui ne regardaient en eux jusqu'alors que le caractère de l'autorité publique. [Bossuet, Discours sur l'histoire universelle] Un père est toujours père ; Rien n'en peut effacer le sacré caractère. [Corneille, Polyeucte] Et que dois-je être ? - Roi. Reprenez hautement ce noble caractère. [Corneille, Nicomède] Un agent sans caractère d'un roi suédois réfugié chez les Turcs. [Voltaire, Histoire de Charles XII]
  • 4Ce qui est le propre d'une chose. Le caractère distinctif de la vérité. C'est un des caractères du génie. Je rechercherai les caractères de la folie. L'imprévoyance est le caractère de la jeunesse. Donner aux origines des villes un caractère plus auguste. Ces trois philosophes avaient une éloquence d'un caractère différent. Conserver le caractère des différents genres de littérature. Nous naissons avec un caractère d'amour dans nos coeurs qui se développe à mesure que l'esprit se perfectionne. [Pascal, dans COUSIN] La bonté est le caractère le plus naturel des rois. [Bossuet, Politique tirée des propres paroles de l'Écriture sainte] Elle porte le caractère de la main de Dieu. [Bossuet, Discours sur l'histoire universelle] Le style même porte imprimé le caractère des âges. [Bossuet, ib. II, 1] Pour garder le caractère du temps. [Bossuet, ib. II, 3] Faut-il que sur le front d'un profane adultère Brille de la vertu le sacré caractère ? [Racine, Phèdre] Un caractère de faiblesse et de timidité né avec nous. [Massillon, Conf. Zèle contre les vices.] Vous êtes marqué du caractère des réprouvés. [Massillon, Car. Fausse confession.] Il les marqua sur le front d'un caractère de réprobation. [Massillon, Car. Médis.] Elles sont marquées du caractère des justes. [Massillon, Avent. Afflict.] L'Église, sous Julien, fut exposée à une persécution du caractère le plus dangereux. [Chateaubriand, Le génie du christianisme, ou Les beautés de la religion chrétienne]

    Dans les sciences, ensemble de modifications apparentes propres à faire distinguer les objets. Les naturalistes entendent par caractère, les traits les plus saillants, les plus propres à faire reconnaître une classe, un genre ou une espèce. Caractère générique, caractère qui appartient à un genre. Caractère spécifique, caractère qui appartient à une espèce. M. de Linné chercha les caractères fondamentaux de son système dans les parties des plantes qui servent à leur reproduction. [Condorcet, Linné.]

    En médecine, caractère s'emploie pour exprimer l'état plus ou moins grave d'une maladie. Pneumonie de mauvais caractère, d'un caractère fâcheux. Fièvre d'un caractère bénin.

  • 5Ce qui distingue, au moral, une personne d'une autre ; nature, naturel, moeurs, sentiments. La différence des caractères. D'un caractère irascible. Dompter ces caractères intraitables. Un mauvais caractère. Un noble caractère. Force de caractère. Suivre son caractère. Peinture des caractères. Je suis sorti de mon caractère. [Bossuet, Histoire des variations des Églises protestantes] Il faudrait des foudres pour des âmes de ce caractère. [Massillon, Carême, Confess.] Des chevaliers français tel est le caractère. [Voltaire, Zaïre] Quelle véhémence dans les sentiments [chez Corneille] ! Quelle dignité, et en même temps quelle prodigieuse variété dans les caractères ! [Racine, Disc. de récept. de Th. Corneille.]

    Comédie de caractère, celle où l'on présente un caractère dominant qui fait proprement le sujet de la pièce. Le Menteur, l'Avare, le Glorieux sont des comédies de caractère.

    Familièrement. C'est un bon caractère d'homme.

    La personne même qui a le caractère. Les mauvais caractères sont toujours malheureux.

    Les Caractères de tel auteur, l'ouvrage dans lequel un auteur a peint les caractères, les moeurs. Les Caractères de Théophraste, de La Bruyère.

  • 6 Absolument, ensemble des facultés qui se rapportent à l'action, distinct du coeur et de l'esprit. C'est le caractère qui domine en lui.

    Les facultés morales opposées aux facultés intellectuelles. Grand de génie et grand de caractère. [Béranger, Cinq mai.]

    Fermeté. Il veut montrer du caractère. Comme il convenait à des hommes de caractère. Dans cet entretien il fit preuve de caractère. Manquer entièrement de caractère. Homme sans caractère. C'est un homme à caractère. Elle aimait mieux qu'on manquât de sagesse que de caractère, et qu'on eût le coeur faible que l'esprit impertinent et corrompu. [Marivaux, La Vie de Marianne, ou les aventures de Madame la comtesse de ***]

    Celui, celle qui a dans son moral quelque chose qui se distingue en s'accusant. C'est un caractère.

  • 7 Absolument, en un autre sens, expression, air expressif. Il a une physionomie sans caractère. Voilà un beau caractère de tête. La nature a tracé dans ses regards mourants Un si grand caractère et des traits si touchants. [Voltaire, Le fanatisme, ou Mahomet le Prophète]

    Danse de caractère, danse qui représente une petite action. On pria Blanca d'exécuter une de ces danses de caractère où elle surpassait les plus habiles guitanas. [Chateaubriand, D. des Abenc. 166]

    Dans les oeuvres de littérature et d'art, qualité qui les élève au-dessus du commun et du vulgaire ; certaine originalité d'intention et de style. Cette comédie, cette musique n'a point de caractère.

    En musique, demi-caractère se dit de la musique ou de la danse qui tient le milieu entre le genre grave et le genre comique.

SYNONYME

CARACTÈRE, MOEURS. En termes de théâtre, on entend par moeurs ou moeurs générales les habitudes qui appartiennent à une nation, à une époque, à tel ou tel âge, à telle ou telle condition. Le caractère, qu'on appelle aussi quelquefois les moeurs particulières, est plus spécial à chaque personnage. Dans Iphigénie Achille est ardent, Ulysse est rusé, ce sont deux caractères différents ; mais tous les deux doivent représenter les moeurs grecques ou ce que nous consentons à regarder comme ces moeurs.

+

8Il s'est dit pour portrait, description, au XVIIe siècle. Qu'il me soit permis de copier ici tout au long ce que dit Homère du pouvoir et de l'efficacité des prières sur l'esprit des dieux et de l'admirable caractère qu'il en fait. [Rollin, Traité des Études] Ulysse parla le premier ; on sait le caractère qu'en fait Homère ailleurs. [Rollin, ib. I, II, 4]
  • rechercher