Voir les citations avec "chair"
Le mot chair à canon n'a pu être trouvé dans l'index.

chair [1]

nf (chêr)
  • 1Toutes les parties molles du corps de l'homme et des animaux, et plus particulièrement la partie rouge des muscles. Recevoir une blessure dans les chairs. Mais je n'ai plus trouvé qu'un horrible mélange D'os et de chairs meurtris et traînés dans la fange. [Racine, Athalie]

    En chair et en os, la personne elle-même. On le disait au fond d'un précipice ; mais le voilà en chair et en os.

    Entre cuir et chair, au-dessous de la peau : il éprouvait des élancements entre cuir et chair ; et figurément, en soi-même : il s'impatientait entre cuir et chair.

    Être en chair, avoir de l'embonpoint, avoir la chair ferme ; se dit aussi du cheval et autres animaux.

    En chirurgie, on appelle chairs indistinctement les parties molles qu'on traverse avec l'instrument tranchant.

    Terme de pathologie. Substance molle qu'on observe dans les solutions de continuité, formée principalement par les bourgeons vasculaires. Chairs baveuses, excroissances de chair.

    Familièrement. C'est une masse, une grosse masse de chair, se dit d'une personne lourde de corps et d'esprit, ou seulement très grosse.

    Vendeur de chair humaine, racoleur, agent pour le remplacement militaire, et aussi celui qui fait métier de prostituer des femmes.

    Chair à canon, les troupes que l'on expose sans ménagement aux coups de l'ennemi.

  • 2L'apparence extérieure, la peau. Avoir la chair douce, rude, blanche.

    Avoir la chair fraîche, avoir un frais coloris.

    Avoir la chair courte, avoir la peau sujette à se gercer.

    Chair de poule, l'aspect que présente la peau lorsque l'impression du froid y détermine des aspérités dues à la saillie des bulbes des poils, ce qui la fait ressembler à la peau d'une poule plumée.

    Fig. Cela fait venir la chair de poule, cela excite la frayeur, l'horreur.

  • 3La viande des animaux terrestres et des oiseaux considérée comme aliment. Chair de boeuf, de mouton. Chair crue, cuite, dure, tendre, fine, courte, longue, salée, fraîche. Vendredi chair ne mangeras. Chair blanche, le veau, la volaille, etc. par opposition au mouton, chevreuil, lièvre, etc. De cette double proie L'oiseau se donne au coeur joie, Ayant de cette façon à souper chair et poisson. [La Fontaine, Fables]

    Chair à saucisse, chair de porc hachée qu'on met dans les saucisses et dans d'autres mets.

    Hacher menu comme chair à pâté, mettre en pièces, couper par morceaux.

    Fig. Sentir la chair fraîche, se dit des désirs amoureux qu'excite la présence d'une personne, et aussi, d'une façon générale, de tout ce qui peut exciter le désir du gain, l'intérêt, la curiosité. La Marans arriva, elle sentait la chair fraîche. [Sévigné, 35]

  • 4La partie blanche ou rougeâtre, mais de nature musculeuse, que l'on mange dans les poissons. Le saumon a la chair fine et ferme.
  • 5On nomme aussi chair, le parenchyme, la partie succulente de certains fruits : c'est le sarcocarpe. La chair de la pèche, du melon, de l'abricot.
  • 6La nature humaine, considérée en opposition à la nature spirituelle. Le verbe s'est fait chair. La résurrection de la chair. Ou s'il y a des dieux, ils ont le coeur de chair. [Régnier, Élégies] Fils de cette sainte veuve plus selon l'esprit que selon la chair. [Bossuet, Oraisons funèbres] La multitude adore des divinités de chair et de sang. [Fénelon, XVII, 240] Les âmes timides veulent s'appuyer sur un bras de chair ou sur la force de leur sagesse. [Bossuet, XVIII, 150] Ce n'est pas un bras de chair qui l'a conservée. [Massillon, Carême, Vérité de la religion] Le reproche que fait Jésus-Christ à ses parents selon la chair. [Massillon, Carême, Salut.] Vous nous défendez dans vos écritures de nous faire un bras de chair. [Fléchier, Oraisons funèbres] Dieu brise le bras de chair qui les appuyait. [Fléchier, Oraisons funèbres] Honteux attachements de la chair et du monde. [Corneille, Polyeucte] Ceux qui vivaient selon la chair. [Bossuet, Discours sur l'histoire universelle] Si la chair et le sang, se troublant aujourd'hui. Ont trop de part aux pleurs que je répands pour lui. [Racine, Athalie] De la chair corrompue éteindre en nous les feux. [Racine, Hymnes.] On voit tous les jours les amateurs du monde tomber avec leurs protecteurs, et avec ces appuis de chair et de sang en qui ils mettaient une vaine confiance. [Massillon, Myst. Purific. Soumission.] Nous allons triompher de la chair et du démon. [Massillon, Carême, Jeûne.] De la chair et du sang réprimez les murmures. [Delavigne, Le paria] S. Jérôme charge ses épaules d'un lourd fardeau, pour dompter une chair révoltée. [Chateaubriand, Le génie du christianisme, ou Les beautés de la religion chrétienne]

    En termes d'Écriture, toute chair, l'ensemble des êtres vivants, homme et animaux. Hors des heures de louange, toute chair est ici en silence devant le Seigneur. [Fénelon, XVII, 264] La multitude l'empêchat-elle d'exterminer toute chair au temps du déluge ? [Massillon, Car. Petit nombre des élus.]

    Le mariage ne fait qu'une chair de l'homme et de la femme.

    C'est la chair de sa chair, c'est l'objet de ses plus vives affections, c'est un autre lui-même.

    La chair, la concupiscence charnelle. L'oeuvre de la chair, L'oeuvre de chair, la conjonction charnelle. L'aiguillon de la chair. Le péché de la chair, le péché d'impureté. Le péché de la chair tentait l'humanité. [Régnier, Satires] Vous êtes donc bien tendre à la tentation ; Et la chair sur vos sens fait grande impression. [Molière, Tartuffe, ou l'imposteur]

    Être de chair, avoir des faiblesses humaines, et particulièrement des faiblesses amoureuses. Filles du sang royal ne se déclarent guères ; Tout se passe en leur coeur ; cela les fâche bien : Car elles sont de chair ainsi que les bergères. [La Fontaine, Fianc.] Vous considérerez, en regardant votre air, Que l'on n'est pas aveugle et qu'un homme est de chair. [Molière, Tartuffe, ou l'imposteur]

  • 7 nf pl. Dans les arts, toute imitation de la chair de l'homme. Les chairs sont mal rendues dans ce tableau. Ce sculpteur traite bien les chairs, ses chairs sont belles.

    Au singulier, telle partie est belle de chair.

    Couleur de chair, rouge pâle qui approche de la couleur de la chair de l'homme. Un maillot couleur de chair.

  • 8 En termes de fauconnerie, l'oiseau est bien à la chair, lorsqu'il chasse bien.
  • 9 Terme de tanneur, côté de la peau opposé à celui où se trouve le poil.
  • 10 En termes de forge, le fer a de la chair quand la cassure en est inégale et paraît d'un brun noirâtre.
  • 11 Terme de minéralogie. Chair fossile, espèce d'amiante à feuillets épais et solides.
  • 12Chair à dame, espèce de poire peu estimée.

PROVERBES

La chair nourrit la chair, c'est-à-dire la viande est le meilleur aliment.

Il n'est ni chair ni poisson, se dit d'un homme d'un caractère indécis, qui flotte entre deux partis.

Jeune chair et vieux poisson, c'est-à-dire il faut manger les animaux quand ils sont jeunes, et les poissons quand ils sont vieux. En vérité, mon compère, vous faites bien mentir le proverbe : jeune chair et vieux poisson ; car, n'étant qu'un jeune brochet, vous avez une fermeté que les plus vieux esturgeons n'ont pas. [Voiture, Lettres]

Il n'y a point de belle chair près des os, c'est-à-dire une personne maigre n'est jamais belle.

L'esprit est prompt et la chair est faible, se dit des bonnes résolutions qui sont promptement conçues, mais que l'on tient difficilement.

SYNONYME

VIANDE, CHAIR. La viande est la chair préparée dans la boucherie ou dans la cuisine pour la nourriture de l'homme ou des animaux La chair n'a subi aucune préparation et est l'animal lui-même tel qu'il est après avoir été tué. Les animaux carnivores se nourrissent de chair ; l'homme mange de la viande.

  • rechercher