Voir les citations avec "lettre"
Le mot lettre circulaire n'a pu être trouvé dans l'index.

lettre

nf (lè-tr')

Résumé

  • 1° Chaque caractère de l'alphabet.
  • 2° Chaque caractère de l'alphabet quant à sa forme, sa grandeur, sa couleur, etc.
  • 3° La manière d'écrire, la main d'une personne.
  • 4° Caractère de fonte représentant en relief une des lettres de l'alphabet.
  • 5° L'ensemble des caractères dont on se sert en imprimerie pour la composition d'un ouvrage.
  • 6° Inscription qu'on met au bas d'une estampe pour en indiquer le sujet.
  • 7° Le son ou l'articulation même que chaque caractère de l'alphabet représente.
  • 8° Sens littéral.
  • 9° Épître, missive, dépêche.
  • 10° Nom donné à des collections de lettres publiées en forme d'ouvrage.
  • 11° Lettre de change.
  • 12° Lettre de voiture.
  • 13° Lettre de créance.
  • 14° Lettre de service.
  • 15° En termes de marine, lettre de santé, lettre de mer, lettres de marque.
  • 16° Lettre close.
  • 17° Lettre de cachet.
  • 18° Nom donné à certains actes expédiés en chancellerie.
  • 19° Actes qui s'expédient sous le sceau de quelque autorité, communauté ou compagnie.
  • 20° Connaissances que procure l'étude des livres.
  • 1Chaque caractère de l'alphabet. Un enfant qui commence à connaître ses lettres. L'A est la première lettre de l'alphabet. Il faut commencer, selon l'ordre des choses, par une exacte connaissance de la nature des lettres. [Molière, Le bourgeois gentilhomme] Les caractères des lettres sont institués pour conserver les divers sons qu'on forme en parlant, et leur fonction est de les rendre fidèlement au lecteur comme un dépôt qui leur est confié. [Rollin, Traité des Études] Joseph Scaliger, dans ses notes sur la Chronique d'Eusèbe, prouve que les lettres grecques et celles de l'alphabet latin qui en ont été formées, tirent leur origine des anciennes lettres phéniciennes, qui sont les mêmes que les samaritaines, dont les Juifs se sont servis avant la captivité de Babylone. [Rollin, Histoire ancienne] Leurs lettres [des Hébreux] étaient celles que l'on nomme aujourd'hui samaritaines, parce que les Samaritains les ont conservées. [Fleury, Moeurs des Israél. tit. XV, 2e part. p. 180, dans POUGENS.] Grégoire de Tours et Aimoin parlent de plusieurs ordonnances de Chilpéric touchant la langue ; ce prince fit ajouter à l'alphabet les quatre lettres grecques O, Psi, Z, N ; c'est ainsi qu'on les trouve dans Grégoire de Tours ; Aimoin dit que c'étaient O, Phi, X, Oméga. [Duclos, Mém. lang. Oeuv. t. IX, p. 237]

    Lettres numérales, les lettres qui indiquent les nombres et dont on se servait avant l'introduction des chiffres arabes. Il y avait chez les Romains sept lettres numérales, C, D, I, L, M, V, X ; nous nous en servons encore quelquefois aujourd'hui.

    Lettre dominicale, voir DOMINICALE.

    Terme militaire. Lettre de compagnie, marque que l'on applique sur les effets d'uniforme des soldats.

    Écrire un mot en toutes lettres, l'écrire sans abréviation. Écrire un nombre en toutes lettres, l'écrire non en chiffres, mais avec des mots.

    Fig. et familièrement. Dire, écrire une chose en toutes lettres, la dire, l'écrire sans rien taire, sans rien dissimuler.

    C'est un sot en trois lettres, c'est-à-dire il est extrêmement sot. Vous êtes un sot en trois lettres, mon fils. [Molière, Tartuffe, ou l'imposteur]

    Lettre initiale, ou, substantivement, l'initiale, lettre qui commence un mot et, particulièrement, un nom propre. Il n'a signé que les lettres initiales, que les initiales de son nom.

    Terme de grammaire. Lettre double, se dit des lettres qu'on redouble dans l'orthographe des mots, bien que souvent on n'en prononce qu'une seule. Dans donner, nn forment une lettre double. Je me suis borné au retranchement des lètres [lettres] doubles qui ne se prononcent point. [Duclos, Gramm. P. R. Rem. Oeuv. t. IX, p. 44, dans POUGENS]

    Lettre double, se dit aussi des caractères qui expriment deux articulations réunies. Dans pneumonie, pn forment une lettre double.

    Lettre double se dit enfin d'une lettre unique qui en vaut deux, comme Xi, Psi en grec. Notre x est une lettre double en ce sens, valant ks ou gs.

    Lettre oisive, celle qui ne représente aucune articulation : dans pouls, l'l est une lettre oisive ; c'est presque toujours un souvenir de l'étymologie.

    Lettre servile, voir SERVILE.

    Lettres hiéroglyphiques, se dit improprement de certains caractères dont les anciens Égyptiens se servaient.

    Lettre de Bellérophon, signes par lesquels Proetus indiqua à Jobule, roi de Lycie, qu'il fallait faire périr Bellérophon envoyé auprès du roi avec ces signes ; et fig. missive perfide et mensongère.

  • 2Chaque caractère de l'alphabet quant à sa forme, sa grandeur, sa couleur, etc. dans les diverses écritures. Grande, petite lettre. Lettre gothique, italienne. Lettre capitale. Lettre onciale. Lettre financière, bâtarde, ronde ou française. Lettre anglaise. Lettre cursive ou courante. Lettre menue, maigre. Le plein, le délié, les jambages, le corps, la queue d'une lettre.

    Grosse lettre, lettre dont la hauteur dépasse celle des autres d'un même corps d'écriture. Le maréchal lui apporte [à Charles XII] une liste de toutes ces routes, à la tête desquelles il avait affecté de mettre en grosses lettres.... Route de Leipsick à Stockholm. [Voltaire, Histoire de Charles XII]

    Lettres rouges, lettres enluminées de minium, et qu'on voit dans les manuscrits en tête des chapitres et dans d'autres endroits remarquables.

    Fig. Cet homme est écrit sur mon livre en lettres rouges, il a des torts, des vices, des défauts que je n'oublierai jamais.

    Lettres d'or, lettres écrites ou imprimées avec une couleur d'or, pour les rendre plus remarquables.

    Fig. Cela devrait être écrit, imprimé, gravé en lettres d'or, se dit d'une belle sentence, d'une parole remarquable, etc. Souviens-toi de m'écrire ces mots [il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger] ; je les veux faire graver en lettres d'or sur la cheminée de ma salle. [Molière, L'avare]

    Fig. Lettres de sang, souvenir d'actions cruelles, de grands meurtres, etc. Depuis cette époque, malheureusement gravée en lettres de sang, tous les habitants des possessions françaises dans l'autre hémisphère sont de nouveau enrégimentés. [Raynal, Histoire philosophique et politiques des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes]

    Terme de paléographie et de diplomatique. Lettres armoriées, sorte de lettres capitales dessinées en noir, dans lesquelles les couleurs sont indiquées par la direction des traits, etc. comme les couleurs et les métaux dans le blason.

    Lettres blanches ou lettres à jour, lettres que l'on indique seulement par leurs contours extérieurs.

    Lettres capitulaires, lettres historiées placées au commencement des chapitres et des livres d'un manuscrit.

    Lettres enclavées, majuscules initiales qui renferment dans leur contour la seconde lettre ou même toutes les lettres du mot qu'elles commencent.

    Lettres de forme, caractères gothiques des manuscrits du XIVe siècle.

    Lettres solides, celles dont les pleins sont fort larges.

    Lettres tranchées, celles qui ont à la base et au sommet de chaque jambage un petit trait horizontal ou incliné.

    Lettres égyptiennes, sorte de capitales de forme carrée et sans déliés.

    Lettres damasiennes, lettres que le pape Damase fit faire par un calligraphe habile avec quelques modifications, au IVe siècle, pour écrire les inscriptions qu'il composa pour les tombes des martyrs les plus illustres ensevelis dans les catacombes.

    Terme de numismatique. Lettres incises, se dit des caractères qui sont gravés en creux sur une médaille, après qu'elle a été frappée, au lieu d'être en relief comme le reste de l'empreinte.

  • 3Il s'est dit pour la manière d'écrire, la main d'une personne. J'ai trouvé ce billet enfermé dans son sein [d'Atalide] ; Du prince votre amant j'ai reconnu la lettre, Et j'ai cru qu'en vos mains je devais la remettre. [Racine, Bajazet]
  • 4 Terme d'imprimerie. Caractère de fonte représentant en relief une des lettres de l'alphabet. L'oeil de cette lettre est trop petit. Lettres à queue, se dit des lettres g, j, p, q et y.

    Lettre grise ou historiée, grande lettre capitale ornée de certaines figures, et ordinairement gravée sur du bois ou sur du cuivre.

    Lever la lettre, prendre les lettres les unes après les autres dans les cassetins et les arranger sur le composteur, pour en faire des mots et des lignes.

    Lettre moulée, lettre imprimée. Cet écrivain imite parfaitement la lettre moulée.

    Par extension, lettre moulée, lettre dont la forme ressemble à la lettre imprimée. Écrire en lettres moulées. L'emploi de garde des manuscrits, d'habiles gens le demandaient ; on le donna à Gail, qui ne lit pas même la lettre moulée. [Courier, Lettres de France et d'Italie]

  • 5 Absolument, l'ensemble des caractères dont on se sert en imprimerie pour la composition d'un ouvrage. Nous n'avons plus de lettre, tout a été épuisé. La lettre manque.
  • 6Inscription qu'on met au bas d'une estampe pour en indiquer le sujet. Estampe, gravure avant la lettre, épreuve tirée avant qu'on y ait gravé cette inscription.

    Substantivement. Une avant la lettre.

    Lettre blanche, grise, noire, se dit des différentes teintes que l'on donne aux lettres de l'inscription d'une gravure de prix, afin de distinguer les épreuves des différents tirages. Épreuve avec la lettre grise.

    Estampe après la lettre, épreuve tirée avec l'inscription au bas.

  • 7Le son ou l'articulation même que chaque caractère de l'alphabet représente. Lettre sifflante. Lettre linguale, labiale, nasale, palatale, dentale. Lettres euphoniques. Les lettres sont divisées en voyelles ....et en consonnes. [Molière, Le bourgeois gentilhomme]

    Sens littéral. Les ministres de la nouvelle alliance, non pas de la lettre, mais de l'esprit, car la lettre tue, et l'esprit donne la vie. [Sacy, Bible, St Paul, 2e ép. aux Cor. III, 6] Donnez aux enfants le goût des bons prônes et des homélies qui leur fassent entendre clairement la lettre de l'Évangile. [Fénelon, t. XVII, p. 66] C'est à tort et contre la lettre de la sainte Écriture que ces auteurs ont supposé que la terre était, avant le déluge, totalement différente de ce qu'elle est aujourd'hui. [Buffon, Histoire naturelle générale et particulière] Si leurs pieds souvent glissèrent, Si leurs lèvres transgressèrent Quelque lettre de ta loi, Ô père, ô juge suprême, Ne regarde en eux que toi. [Lamartine, Harmonies poétiques et religieuses]

    Fig. La lettre tue et l'esprit vivifie, phrase qui, empruntée à l'Évangile, signifie qu'il faut, dans l'interprétation d'une loi, d'un précepte, d'une parole, non pas s'attacher seulement au sens littéral, mais chercher à pénétrer la pensée raisonnable, l'idée véritable, l'intention réelle.

    Fig. Lettre morte, écrit, précepte qui n'a plus ni autorité ni valeur. Cette loi est devenue lettre morte.

    À la lettre, au pied de la lettre, selon le sens littéral, selon le propre sens des paroles. Je vous aime de tout mon coeur, mais c'est au pied de la lettre, sans en rien rabattre. [Sévigné, 226] Je crois tout au pied de la lettre. [Sévigné, 269] La suite de la prophétie [de Jacob] regarde, à la lettre, la contrée que la tribu de Juda devait occuper dans la terre sainte. [Bossuet, Discours sur l'histoire universelle] Vous me direz peut-être que c'est une exagération [qu'il est aussi difficile qu'un riche soit sauvé qu'il l'est qu'un chameau passe par le trou d'une aiguille].... moi je soutiens au contraire qu'il faut entendre cette parole à la lettre. [Bossuet, Panégyrique] Sans une femme de ce quartier-là qui passait, et qui a eu pitié d'elle ; je dis pitié à la lettre. [Marivaux, La Vie de Marianne, ou les aventures de Madame la comtesse de ***] Ce mot de beneficium signifiait un fief à la lettre. [Voltaire, Essai sur les moeurs et l'esprit des nations et sur les principaux faits de l'histoire depuis Charlemagne jusqu'à Louis XIII] De ne rien prendre à la lettre Nos juges ont fait serment. [Béranger, Halte-là.]

    Fig. À la lettre, exactement, ponctuellement. Cela est vrai à la lettre. ....Qui suit toujours une règle à la lettre, En viole souvent l'esprit. [La Motte, Fabl. III, 13]

    Aider à la lettre, suppléer à ce qui manque à quelque passage obscur ou défectueux.

    Fig. Aider à la lettre, entrer dans l'intention de celui qui parle ou qui écrit, en expliquant ce qu'il a dit ou écrit d'une manière obscure.

    Aider à la lettre, signifie aussi quelquefois altérer un peu la vérité, soit pour tromper, soit pour amuser.

    Ajouter à la lettre, dire quelque chose qui n'est pas dans ce qu'on lit, dire plus qu'il n'y a.

  • 9Épître, missive, dépêche. Entretenir un commerce de lettres avec quelqu'un. Le secret des lettres. Lettres de recommandation, d'avis. Si vous ne faites cas de moi, monseigneur, qu'à cause que l'on dit que j'ai quelque sorte d'esprit, et que je sais faire quelquefois une belle lettre, vous ne m'estimez que par la qualité que j'estime le moins. [Voiture, Lettres] Nous remarquerons qu'il [saint Augustin] a été persuadé de la vérité des lettres qui se voient de saint Paul à Sénèque. [La Mothe le Vayer, Vertu des païens, I, Avant-propos.] Et que lui voulez-vous ? - Lui rendre seulement la lettre que voici. [Molière, L'étourdi, ou Les contretemps] Ne me dites plus de mal de votre façon d'écrire ; on croit quelquefois que les lettres qu'on écrit ne valent rien, parce qu'on est embarrassé de mille pensées différentes ; mais cette confusion se passe dans la tête, tandis que la lettre est nette et naturelle. [Sévigné, à Mme de Grignan, 8 déc. 1673] Je suis fort aise que vous ayez remarqué, comme moi, la diligence admirable de nos lettres, et le beau procédé de Riaux [surintendant des postes] et de ces autres messieurs si obligeants qui viennent prendre nos lettres et les portent nuit et jour, en courant de toutes leurs forces, pour les faire aller plus promptement. [Sévigné, 16 oct. 1675] Une lettre, monsieur, remet bien une affaire ; Et trois ou quatre mots en hâte barbouillés Font souvent embrasser des amants bien brouillés. [Regnard, Le distrait] On a peu de lettres d'elle [de Ninon], il y en a deux ou trois d'imprimées dans le recueil de St-Évremond ; l'abbé de Chateauneuf en avait beaucoup ; mais en mourant il a brûlé tous ses papiers. [Voltaire, Mél. litt. sur Mlle de l'Enclos.] Vous serez étonnée, madame, de recevoir lettres sur lettres d'un homme que vous avez traité de négligent. [Voltaire, Correspondance] Cette lettre, seigneur, à Zaïre adressée. [Voltaire, Zaïre] L'abbé de Mably me donna des lettres pour Paris, entre autres une pour M. de Fontenelle et une pour le comte de Caylus. [Rousseau, Les confessions] Oh ! la belle lettre, mon cher maître, que vous venez d'écrire à frère Damilaville sur l'affaire du malheureux Sirven ! [D'alembert, Lett. à Voltaire, 26 mars 1765] Il ne savait pas que, quelque longue que soit la lettre d'une femme, elle n'y met jamais sa pensée la plus chère qu'à la fin. [Bernardin de Saint-pierre, Paul et Virginie]

    Fig. Avoir lettre de quelque chose, en avoir assurance.

    Lettre en chiffres, lettre écrite en caractères de convention, dont la valeur n'est connue que des correspondants.

    Lettre circulaire, ou, substantivement, une circulaire, lettre qu'on écrit dans les mêmes termes à plusieurs personnes sur le même sujet. Louis XIV fit alors [dans sa détresse] ce qu'il n'avait jamais fait avec ses sujets : il se justifia devant eux ; il adressa aux gouverneurs des provinces, aux communautés des villes une lettre circulaire par laquelle, en rendant compte à ses peuples du fardeau qu'il était obligé de leur faire encore soutenir, il excitait leur indignation, leur honneur et même leur pitié. [Voltaire, Le siècle de Louis XIV]

  • 10Nom donné à des collections de lettres publiées en forme d'ouvrage. Les Lettres de Cicéron. Les Lettres de Mme de Sévigné. ...l'exemple assez plaisant d'un nommé Rangouze, qui avait fait un recueil de Lettres, qu'il avait fait imprimer sans chiffre ; de sorte que le relieur mettait celle que l'auteur voulait la première ; et, par ce moyen, tous ceux à qui il donnait ce volume, se voyant à la tête, s'en trouvaient plus obligés. [Scudéry, Les conversations morales, ou la Morale du monde] Les Lettres de Sénèque sont adressées à Lucilius, son ami et son élève dans la philosophie stoïcienne. [Diderot, Essai sur les règnes de Claude et de Néron et sur les moeurs et les écrits de Sénèque] Il me fit lire les Lettres de Voiture, qu'il regardait comme des chefs-d'oeuvre, et qui me parurent spirituelles et ridicules. [Genlis, Mme de Maintenon, t. I, p. 100, dans POUGENS]

    Les petites Lettres, nom donné dans le temps aux Provinciales. Quelquefois, pour nous divertir, nous lisons les petites Lettres : bon Dieu quel charme ! et comme mon fils les lit ! [Sévigné, 21 déc. 1689] Et vous aimez les Provinciales, petites Lettres, comme alors on les appelait, quand elles allaient de main en main. [Courier, Pamphlets]

  • 11 Terme de commerce. Lettre de change, lettre par laquelle un banquier ou un négociant tire sur son correspondant une somme d'argent au profit ou à l'ordre d'un tiers, qui en a fourni la valeur. On mande de Hollande qu'on y veut interdire tout commerce avec la France, hormis celui des lettres et des lettres de change ; mais les provinces de Zélande et d'Utrecht s'y opposent. [Dangeau, Journal, t. XIII, p. 470] L'invention admirable des lettres de change sortit du sein du désespoir [des Juifs persécutés], et pour lors seulement le commerce put éluder la violence et se maintenir par tout le monde. [Voltaire, Dictionnaire philosophique]

    Tirer, payer à lettre vue (lettre est pour lettre de change).

    Lettre de crédit, lettre dont le porteur est autorisé à toucher de l'argent chez le correspondant à qui elle est adressée.

    Lettre de gage, titre de crédit qu'une société de crédit foncier reçoit du propriétaire emprunteur ou qu'elle émet en son lieu et place, et qui est garanti par le fond social et par l'ensemble des propriétés sur lesquelles la société a hypothèque.

  • 12Lettre de voiture, écrit qu'on donne aux voituriers en les chargeant de marchandises, qui contient l'indication des articles, et à présentation duquel ils sont payés de leur salaire.
  • 13Lettre ou lettres de créance, lettre qui porte qu'on doit donner confiance à celui qui la remet. L'ambassadeur présenta ses lettres de créance.

    Lettre de créance se dit aussi de la lettre qu'un banquier ou un négociant donne à un voyageur comme lettre de change ou de crédit.

    Lettre de recréance, lettre qu'un prince envoie à son ambassadeur ou ministre, pour la présenter au prince d'auprès duquel il le rappelle, ou lettre qu'un prince donne à l'ambassadeur ou ministre rappelé d'auprès de lui pour la remettre au prince qui le rappelle.

  • 14Lettre de service, lettre par laquelle le ministre de la guerre annonce à un officier qu'il est appelé à exercer les fonctions de son grade.

    On dit quelquefois lettres de service au pluriel, quoiqu'il n'y en ait qu'une. Ce lieutenant général a reçu ses lettres de service.

    Lettre de passe, lettre en vertu de laquelle un militaire passe d'un corps à l'autre. Ce capitaine vient d'obtenir la lettre de passe, les lettres de passe qu'il demandait.

  • 15 Terme de marine. Lettre de santé, pièce qu'un capitaine, avant son départ d'un port, reçoit du comité de santé ou de l'autorité soit supérieure, soit consulaire.

    Lettre de mer, passe-port délivré à un navire quand il sort d'un port. Interrogatoire dudit jour 8 septembre (1690) de Jacob Hetty.... qu'il naviguait sans pavillon et lettres de mer de cette ville [Hambourg].... lorsqu'il a été pris [par Jean Bart]. dans JAL]

    Autrefois, lettres de marque, représailles concédées à des particuliers par le roi ou le prince, quand, hors l'état de guerre, les sujets d'un autre pays avaient fait des ravages, et que, par voie de justice ordinaire, droit n'était pas rendu aux intéressés.Aujourd'hui, lettres de marque, commissions en course qu'un gouvernement, en guerre contre un autre, accorde à ses sujets, pour faire une sorte de course maritime privée contre les navires particuliers des sujets de son ennemi.

    Par le sens ancien, on voit que, dans lettres de marque, marque signifie, non indice, mais frontière, et, par extension, pays.

  • 16Lettre close, lettre du souverain, contre-signée par un secrétaire d'État et cachetée du sceau de l'État. Il a reçu une lettre close pour se rendre à l'assemblée.

    Fig. et familièrement. Lettre close ou lettres closes, se dit de quelque chose qui reste inconnu, impénétrable pour nous. Le fond de cette intrigue est pour moi lettre close. [Molière, Le dépit amoureux] Ces matières pour vous sont encor lettres closes. [Corneille Th. Dom Bertran de Cigarral] Il nous le faut lire [Homère], non pour l'imiter, mais pour apprendre de lui à lire dans la nature, aujourd'hui lettre close à nous, qui ne voyons que des habits, que des usages. [Courier, Prosp. d'une trad. d'Hérod.]

    Lettres patentes, lettres qui, à la différence des lettres closes, ne sont pas cachetées, et qui confèrent un titre, un privilége, etc. Il [Mazarin] n'eut point de lettres patentes de premier ministre, mais il en fit les fonctions ; on en a expédié pour le cardinal Dubois. [Voltaire, Le siècle de Louis XIV] Il [le parlement] refusa constamment, pendant dix-huit mois, l'enregistrement des lettres patentes qui établissaient l'Académie française. [Voltaire, Histoire du parlement de Paris]

  • 17Lettre de cachet, lettre close spéciale par le moyen de laquelle on envoyait, sans jugement, un particulier dans une prison d'État ou en exil. Tout ce que vous insinuerez au roi contre les lettres de cachet n'en diminuera pas le nombre ; on est persuadé qu'elles sont fort nécessaires. [Maintenon, Lettres] Un moine inventa la poudre à canon ; un évêque, les bombes ; un capucin, le père Joseph, si fameux sous le ministère du cardinal de Richelieu, imagina les espions soudoyés par la police et les lettres de cachet. [Saint-foix, Ess. Paris, Oeuv. t. IV, p. 230, dans POUGENS] La lettre de cachet s'expédie, mais elle n'est point signée. [Voltaire, Le siècle de Louis XIV] Pourquoi tant d'assassinats religieux et tant de lettres de cachet prodiguées par le jésuite le Tellier sont-ils le partage d'un peuple si renommé pour la danse et pour l'opéra comique ? [Voltaire, Correspondance] Croiriez-vous bien, mademoiselle, lui dit-il d'abord, que votre frère est venu me demander une lettre de cachet contre vous ? [Voltaire, L'ingénu] Pour notre histoire, elle est composée de tracasseries de cour, de grandes batailles perdues, de petits combats gagnés et de lettres de cachet. [Voltaire, Correspondance] Un Anglais, en lisant cet article, a demandé : qu'est-ce qu'une lettre de cachet ? on n'a jamais pu le lui faire comprendre. [Voltaire, Dictionnaire philosophique] On peut compter quatre-vingt mille lettres de cachet décernées contre les plus honnêtes gens de l'État, sous le plus doux des ministères. [Diderot, Opinions des anciens philosophes] Et ce billet, ce cruel billet, n'est-il pas cent fois plus accablant qu'une lettre d'exil ? [Genlis, Mlle de la Fayette, p. 223, dans POUGENS]
  • 18Lettres, au pluriel, certains actes expédiés en chancellerie, au nom du prince, et dont plusieurs sont abolis par nos lois nouvelles ; ces lettres de chancellerie s'appelaient généralement lettres royaux. Lettres subreptices, obreptices. Lettres de rémission, d'attache, de naturalité, de grande naturalisation, de légitimation, de committimus.

    Lettres du grand sceau, expédiées par les secrétaires du roi et scellées en la grande chancellerie, en présence du garde des sceaux. Lettres du petit sceau, scellées en la petite chancellerie, en présence d'un maître des requêtes.

    Lettres d'État, lettres qui s'expédiaient au grand sceau, en faveur des personnes employées au service de l'État, et qui avaient l'effet de suspendre, pendant six mois, les procédures civiles dans lesquelles ces personnes étaient intéressées. Si la justice est écoutée, on rendra la requête comme une pièce folle, téméraire et sans fondement ; si elle ne l'est pas, nous lâcherons nos lettres d'État, et vous viendrez cet hiver. [Sévigné, 14 mars 1689]

    Lettres d'abolition, lettres par lesquelles le roi remettait, de pleine autorité, le crime au criminel.

    Lettres de sang, lettres de grâce que l'on délivrait à ceux qui s'étaient rendus coupables d'un homicide.

    Lettres de rescision, lettres du roi qu'on obtenait en la petite chancellerie, pour casser un contrat et remettre les parties en l'état où elles étaient avant que d'avoir contracté.

    Lettres de grâce, lettres du roi qui remettaient une peine. Un crime constaté par des lettres de grâce flétrit toujours moins que le châtiment. [Duclos, Consid. moeurs, ch. 4] Les dominicains [accusés d'avoir empoisonné Henri VII] obtinrent, trente ans après, du fils de Henri VII, Jean, roi de Bohême, des lettres qui les déclaraient innocents ; il est triste d'avoir eu besoin de ces lettres. [Voltaire, Essai sur les moeurs et l'esprit des nations et sur les principaux faits de l'histoire depuis Charlemagne jusqu'à Louis XIII]

    Lettres de répit, lettres qui accordent un répit.

    Fig. Les lettres de répit qu'il prend contre la mort Ne lui serviront guère, ou je me trompe fort. [Regnard, Le légataire universel]

    Lettres de noblesse, lettres conférant la noblesse. Le contrôleur général, Pontchartrain, vendit des lettres de noblesse pour deux mille écus, en 1696 : cinq cents particuliers en achetèrent ; mais la ressource fut passagère et la honte durable. [Voltaire, Le siècle de Louis XIV]

    Lettres de représailles, pouvoir écrit donné, en temps de paix, à un bâtiment, pour se venger d'actes commis par une nation étrangère.

    Lettres d'armes, lettres du roi qui permettaient les combats de chevalerie.

  • 19 Au pl. Lettres se dit aussi de certains actes qui s'expédient sous le sceau de quelque autorité, ou de quelque communauté ou compagnie ecclésiastique ou séculière. Lettres de tonsure, de prêtrise, etc. Lettres de maître ès arts. Lettres de bourgeoisie.

    Lettres de paix, lettres que les évêques écrivaient autrefois à leurs confrères sur les matières de foi, pour faire connaître aux fidèles les prélats et les peuples avec qui ils étaient unis.

    Lettres de profession, voeux d'une religieuse, signés par elle après qu'elle les a prononcés solennellement.

    Lettres apostoliques, lettres des papes, nommées plus communément, depuis plusieurs siècles, rescrits, brefs, etc.

  • 20 Au pl. Connaissances que procure l'étude des livres. La république des lettres. J'ai été nourri aux lettres dès mon enfance, et, pour ce qu'on me persuadait que par leur moyen on pouvait acquérir une connaissance claire et assurée de tout ce qui est utile à la vie, j'avais un extrême désir de les apprendre. [Descartes, Discours de la méthode] Bien qu'il fût ignorant et sans lettres, il parlait si bien des choses divines et dans un sens si profond, que tout le monde en était étonné. [Bossuet, 2e panég. St Franç. de Paule, 2] M. Hudde, grand mathématicien, a dit qu'il était étonnant que cette découverte eût échappé à tous tant qu'ils étaient de géomètres et de philosophes et eût été réservée à un homme sans lettres, tel que Leuvenhoeck. [Fontenelle, Hartsoeker] Rose avait des saillies et des reparties admirables, beaucoup de lettres, une mémoire nette. [Saint-simon, Mémoires complets et authentiques du duc de Saint-Simon] Ce fut à Alexandrie qu'il y eut le plus de ces Juifs qui s'appliquèrent aux lettres grecques. [Fleury, Moeurs des Israél. tit. XXXIII, 3e part. p. 412] Les lettres forment la jeunesse et font les charmes de l'âge avancé ; la prospérité en est plus brillante ; l'adversité en reçoit des consolations. [Voltaire, Alzire, ou Les américains] Les lettres, dans leur état actuel, ont plus besoin de concorde que de protection ; elles ne peuvent être dégradées que par leurs propres dissensions. [Buffon, Rép. au duc de Duras, Oeuvr. t. X. p. 57, dans POUGENS.] Il est bien juste que la philosophie et les lettres aient quelques consolations au milieu des persécutions qu'elles souffrent. [D'alembert, Lett. à Voltaire, 9 août 1777] Claude meurt âgé de soixante-quatre ans, il n'était ni sans études ni sans lettres ; il sut écrire et parler la langue grecque. [Diderot, Essai sur les règnes de Claude et de Néron et sur les moeurs et les écrits de Sénèque] Les lettres ne donnent pas précisément un état ; mais elles en tiennent lieu à ceux qui n'en ont pas d'autre. [Duclos, Consid. moeurs, ch. 11] Le goût des lettres, des sciences et des arts a gagné insensiblement, et il est venu au point que ceux qui ne l'ont pas l'affectent. [Duclos, ib.]

    Homme de lettres, au pl. gens de lettres, se dit des personnes livrées à la culture des lettres. L'homme de lettres est sans secours, il ressemble aux poissons volants ; s'il s'élève un peu, les oiseaux le dévorent ; s'il plonge, les poissons le mangent. [Voltaire, Dictionnaire philosophique] Ce qui constitue l'homme de lettres n'est pas une vaine affiche, ou la privation de tout autre titre, mais l'étude, l'application, la réflexion et l'exercice. [Duclos, Consid. moeurs, ch. 12]

    Les belles-lettres, la grammaire, l'éloquence et la poésie. J'avais cru ne trouver dans les belles-lettres que de la douceur et de la tranquillité, et certainement ce devrait être leur partage ; mais je n'y ai rencontré que trouble et qu'amertume. [Voltaire, Correspondance] Il n'importe guère où l'on vive, pourvu qu'on vive pour les beaux-arts ; et l'histoire est la partie des belles-lettres qui a le plus de partisans dans tous les pays. [Voltaire, Correspondance]

    Les lettres humaines, synonyme moins usité de lettres. On l'applique [saint Benoît] à l'étude des lettres humaines pour polir son esprit. [Fléchier, Panég. I, 373] On dit qu'il n'y a pas trop de quoi rire à nos affaires de terre et de mer ; il faut s'égayer avec les lettres humaines et inhumaines, pour ne pas se chagriner des affaires publiques. [Voltaire, Correspondance]

    Les saintes lettres, l'Écriture sainte. Pour mieux entendre cet ordre des conseils de Dieu, posons, avant toutes choses, cette vérité si souvent établie dans les saintes lettres.... [Bossuet, Discours sur l'histoire universelle]

REMARQUE

1. On ne dit point : Cet homme a des belles-lettres ; on dit : Cet homme a des lettres, a de la littérature.

2. Lettres royaux est une façon archaïque de parler, conservée longtemps par l'usage de la chancellerie, les adjectifs en al étant, dans l'ancien français, semblables au masculin et au féminin, attendu qu'ils proviennent d'adjectifs latins en alis, qui ont même forme pour ces deux genres ; il est donc fort ridicule d'appeler, en se fondant sur la langue moderne, lettres royaux un solécisme ; royaux est au féminin, et ce sont nos aïeux qui pourraient nous accuser d'avoir assimilé fautivement les adjectifs latins en is aux adjectifs en us, a.

+

LETTRE.
4Ajoutez :

Pied de la lettre, bout ou extrémité opposée à l'oeil ; on l'appelle pied, parce que c'est cette extrémité qui sert de point d'appui à la superficie et au corps de la lettre, qui peut être considérée dans son tout comme ayant trois parties distinctes, Encyclopédie, t. XII p. 565, 1re col.

Plus loin dans l'article LETTRE, n° 8, la locution figurée au pied de la lettre est mentionnée. M. Eman Martin, Courrier de Vaugelas, 15 février 1875, p. 169, dit qu'elle provient de pied de la lettre, terme d'imprimerie ; il a raison.

9Ajoutez :

Dans le langage familier, une lettre à cheval, une lettre de reproche (une lettre à cheval, c'est-à-dire une lettre cavalière). Écrire à quelqu'un une lettre à cheval.

  • rechercher