Voir les citations avec "matière"
Le mot matière première renouvelable n'a pu être trouvé dans l'index.

matière

nf (ma-tiè-r')
  • 1Tout ce qui se touche et a corps et forme. Ce grand feu grossissait à force de matière. [Mairet, La mort d'Asdrubal]

    Particulièrement. Ce dont une chose est faite. La matière du papier est le chiffon. Cet ouvrage est beau, la matière en est riche, mais l'art surpasse encore la matière. [Dictionnaire de l'Académie Française]

    Matières d'or et d'argent, les espèces fondues, les lingots et les barres employés pour la fabrication des monnaies.

    Dans les manufactures, matières premières, les matières avant qu'elles soient mises en oeuvre. C'est le coton qui fournit toutes les matières premières ; mais telle matière première qui, entre ses mains [du cultivateur], serait inutile et sans valeur, devient utile et acquiert une valeur, lorsque l'artisan a trouvé le moyen de la faire servir aux usages de la société. [Condillac, Comm. gouv. I, 7]

  • 2Cuve matière, nom d'une certaine cuve, chez les brasseurs.
  • 3Matière brute, celle qui n'offre pas les caractères de l'organisation, qui n'est pas douée de la vie, par opposition à matière organisée.

    Matière organisée, ou substance organisée, toute matière vivante ou ayant vécu, soit qu'elle appartienne à un végétal ou à un animal.

    Matière animale, végétale, minérale, substance appartenant au règne animal, végétal, minéral.

    Matière verte de Priestley, protococcus, algue de la famille des nostochinées.

    Terme d'astronomie. Matière diffuse, matière qui nous apparaît en certains points de l'espace sous la forme de nuages blanchâtres, et que l'on suppose composée de particules en nombre immense et répandues en divers lieux où elles tendent à s'agglomérer pour former plus tard des mondes. On dit dans le même sens : matière cosmique. Les nébuleuses sont de la matière diffuse ou cosmique.

  • 4 Terme de philosophie. Substance qui, produisant sur nos organes un certain ensemble de sensations déterminées, est étendue et impénétrable, ou, suivant certains philosophes, ensemble de forces manifestées par des phénomènes qui se perçoivent distinctement les uns des autres. La quantité de matière contenue dans un corps est en raison directe de sa densité et de son volume, c'est-à-dire égale au produit de sa densité par son volume. Je subtiliserais un morceau de matière, Que l'on ne pourrait plus concevoir sans effort, Quintessence d'atome, extrait de la lumière, Je ne sais quoi plus vif et plus mobile encor Que le feu.... [La Fontaine, Fables] Comment peut-elle [la matière] être le principe de ce qui la nie et l'exclut de son propre être ? comment est-elle dans l'homme ce qui pense, c'est-à-dire ce qui est à l'homme même une conviction qu'il n'est point matière ? [La Bruyère, XVI] La matière ou l'étendue renferme en elle deux propriétés ou deux facultés : la première faculté est celle de recevoir différentes figures, et la seconde est la capacité d'être mue. [Malebranche, De la Recherche de la vérité] Les sages à qui on demande ce que c'est que l'âme répondent qu'ils n'en savent rien ; si on leur demande ce que c'est que la matière, ils font la même réponse. [Voltaire, Dictionnaire philosophique] Tous les sages de l'antiquité, sans aucune exception, ont cru la matière éternelle et subsistante par elle-même. [Voltaire, ib. Dieu, dieux.] Entêtés d'un cartésianisme aussi faux en tout que le péripatétisme, ils croyaient que la matière n'est autre chose que l'étendue en longueur, largeur et profondeur ; ils ne savaient pas qu'elle a la gravitation vers un centre. [Voltaire, Loi natur. note n.] Cet être presqu'inconnu, qu'on nomme matière, est-il éternel ? toute l'antiquité l'a cru ; a-t-il par lui-même la force active ? plusieurs philosophes l'ont pensé. [Voltaire, Dictionnaire philosophique] Ne vouloir admettre dans la matière que les qualités que nous lui connaissons, me paraît une prétention vaine et mal fondée ; la matière peut avoir beaucoup d'autres qualités générales que nous ignorerons toujours ; elle peut en avoir d'autres que nous découvrirons, comme celle de la pesanteur, dont on a dans ces derniers temps fait une qualité générale, et avec raison, puisqu'elle existe également dans toute la matière que nous pouvons toucher. [Buffon, Histoire des animaux] Dès qu'on vient à penser que la matière pourrait bien n'être qu'un mode de notre âme, une de ses façons de voir.... [Buffon, De l'homme.] Tout ce que je sens hors de moi, et qui agit sur mes sens, je l'appelle matière. [Rousseau, Émile, ou De l'éducation] Si nous cessons de penser à la substance des corps comme étant actuellement colorée et figurée, et que nous ne la considérions que comme quelque chose de mobile, de divisible, d'impénétrable, et d'une étendue indéterminée, nous aurons l'idée de la matière. [Condillac, Conn. hum. II, II, 2] D'abord une source de feux, Comme un fleuve éternel répandue en tous lieux, De sa flamme invisible échauffant la matière, Jadis versa la vie à la nature entière. [Delille, Énéide]

    La matière première, matière que certains philosophes ont supposé être le substratum de la matière telle qu'elle nous apparaît.

    La matière, suivant la définition dans l'école d'Aristote et dans la scolastique, est une simple capacité pouvant recevoir toutes les formes, c'est-à-dire toutes les qualités ; elle n'a pas même l'étendue ou l'impénétrabilité, qui sont des formes, et que le philosophe croyait pouvoir s'en détacher et s'y joindre.

  • 5 Terme de physique. Nom donné à la cause inconnue de plusieurs espèces de phénomènes et qui n'a aucune des propriétés de la matière pondérable. Matière électrique. La matière du calorique.

    Matière subtile, nom donné par Descartes à un fluide subtil, qui, selon lui, remplissait tout l'espace, et faisait mouvoir le mécanisme de l'univers. Mais le vide à souffrir me semble difficile ; Et je goûte bien mieux la matière subtile. [Molière, Les femmes savantes]

  • 6Matière, se dit par opposition à esprit. Nous saurons toutes deux imiter notre mère : Vous, du côté de l'âme et des nobles désirs ; Moi, du côté des sens et des grossiers plaisirs ; Vous, aux productions d'esprit et de lumière ; Moi, dans celles, ma soeur, qui sont de la matière. [Molière, Les femmes savantes] Songez à prendre un goût des plus nobles plaisirs ; Et, traitant de mépris les sens et la matière, à l'esprit, comme nous, donnez-vous tout entière. [Molière, Le bourgeois gentilhomme] Si nous étions de ces intelligences célestes lesquelles, étant dégagées de toute matière, vivent d'une pure contemplation. [Bossuet, Réfut. catéch. Ferry, II, 2] Toujours de la matière dans l'amour ! [Fontenelle, Eloge des académiciens] Son esprit s'absorbera dans la matière. [Rousseau, Émile, ou De l'éducation]

    Familièrement. Être enfoncé dans la matière, avoir la forme enfoncée dans la matière, avoir l'esprit grossier. Mon Dieu ! ma chère, que ton père a la forme enfoncée dans la matière ! [Molière, Les précieuses ridicules]

  • 7 Terme d'administration et de finance. La matière imposable, les objets sur lesquels les impositions peuvent être établies. La matière imposable serait accrue de la valeur entière des dîmes. [Montesquiou, Rapport, 27 août 1790, p. 10]
  • 8 Terme de médecine. Excrétions du corps humain. La matière des vomissements.

    La matière de la transpiration, la sueur.

    Matière purulente, ou, simplement, matière, le pus qui sort d'une plaie, d'un abcès. Il est sorti beaucoup de matière de cette plaie.

    Terme de vétérinaire. Matière soufflée aux poils, matière purulente qui s'élève à l'intérieur du sabot du cheval, le long des feuillets, dans le cas de maladie de la sole, et s'échappe par le biseau, entre les poils de la couronne qui se hérissent.

    Les excrétions alvines. Le malade rendit des matières abondantes. La matière est-elle louable ? [Molière, Le médecin malgré lui] Le cardinal de Richelieu n'était sanguinaire que parce qu'il avait des hémorrhoïdes internes qui occupaient son intestin rectum, et qui durcissaient ses matières. [Voltaire, Dictionnaire philosophique]

  • 9Matière médicale, voir MÉDICAL.

    Matière perlée de Kerkring, précipité qu'on obtient en versant un acide dans l'eau de lavage de l'antimoine diaphorétique ; c'est de l'acide antimonique hydraté.

  • 10 Fig. Cause, sujet, occasion. Sire, c'est rarement qu'il s'offre une matière à montrer d'un grand coeur la vertu tout entière. [Corneille, Horace] Les bords de l'Hellespont, ceux de la mer Égée, .... Offrent une matière à son ambition. [Corneille, Nicomède] Je suis médecin passager, qui vais de ville en ville.... pour chercher d'illustres matières à ma capacité. [Molière, Le malade imaginaire] La nature ne m'offre rien qui ne soit matière de doute et d'inquiétude. [Pascal, Pensées] Des questions qui ne pouvaient être matières d'hérésie. [Pascal, Les provinciales] Selon le précepte de Jésus-Christ, son oraison fut perpétuelle, pour être égale au besoin ; la lecture de l'Évangile et des livres saints en fournissait la matière. [Bossuet, Oraisons funèbres] C'est nous qui fournissons par nos crimes la matière à sa juste vengeance [de Dieu]. [Bossuet, Sermons] Tout donna matière à des divisions scandaleuses. [Bossuet, Discours sur l'histoire universelle] Il gardait ce grand nombre de domestiques, moins pour servir d'éclat à sa grandeur, que pour servir de matière à sa bonté. [Fléchier, Oraisons funèbres] Il préparait ainsi une longue matière de triomphes. [Fléchier, Oraisons funèbres] Ses grands emplois ont servi de matière à ses bonnes oeuvres. [Fléchier, Oraisons funèbres] David cherchait parmi les lions une matière à sa valeur. [Massillon, Oraisons funèbres et sermons]
  • 11 Fig. L'objet sur lequel on écrit, on parle. Je finirai donc en cet endroit, plus par discrétion que par faute de matière. [Guez de Balzac, Correspondance] Ne bougez de grâce, et n'interrompez point votre discours ; vous êtes-là sur une matière qui, depuis quatre jours, fait presque l'entretien de toutes les maisons de Paris. [Molière, Critique de l'école des femmes] Hier, j'étais chez des gens de vertu singulière Où sur vous du discours on tourna la matière. [Molière, Le misanthrope] J'aurais de quoi vous dire, et belle est la matière ; Mais je ne vous tiens pas digne de ma colère. [Molière, Le bourgeois gentilhomme] Cela suffit pour embrouiller au moins la matière [la question de la certitude]. [Pascal, Pensées] Qu'on ne dise pas que je n'ai rien dit de nouveau ; la disposition des matières est nouvelle. [Pascal, ib. VII, 9] Mais pourquoi m'étendre sur une matière où je puis tout dire en un mot ? [Bossuet, Oraisons funèbres] Mais pour s'expliquer sur cette matière, il faudrait un langage que le monde n'entendrait pas. [Bossuet, Oraisons funèbres] Le détail serait la matière d'un plus long discours. [Bossuet, Discours sur l'histoire universelle] C'est ici que s'ouvre une matière nouvelle à mon discours. [Fléchier, Oraisons funèbres] Prompt à concevoir les matières les plus élevées, heureux à les exprimer quand il les avait une fois conçues. [Fléchier, Oraisons funèbres] Quelle matière fut jamais plus disposée à recevoir tous les ornements d'une grave et solide éloquence que la vie et la mort de.... ? [Fléchier, Oraisons funèbres] C'est une matière qui me fournirait mille réflexions très solides. [Bourdaloue, Serm. 17e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. IV, p. 69] Et sur cette matière [les infidélités des femmes] J'ai lu tout ce qu'ont fait la Fontaine et Molière. [Boileau, Satires] Quand on écrit sur les grandes matières, il ne suffit pas de consulter son zèle, il faut encore consulter ses lumières. [Montesquieu, Déf. Espr. lois, part. 3] La matière était ample à fournir des volumes, je n'en sus tirer qu'une feuille, tant l'éloquence me manqua ! [Courier, Pamphlets]

    Entrer en matière, commencer à écrire, à parler sur quelque chose. Afin d'entrer insensiblement en matière. [Pascal, Les provinciales] Je n'ose entrer en matière sur la suite de la lettre. [Maintenon, Lettres] Il entre en matière par une dissertation. [Hamilton, Mémoires du chevalier de Grammont]

    Table des matières, table des objets dont il est question dans un livre.

  • 12 Terme de jurisprudence. Matière civile, ce qui donne action au civil. Matière criminelle, ce qui donne action au criminel.

    La matière d'un crime, d'un délit, ce qui constitue un crime, un délit.

    Il se dit aussi en parlant de quelques-unes des parties qui composent la science du droit. Matière féodale, bénéficiale, commerciale.

    On l'emploie le plus souvent au pluriel. Les matières commerciales.

  • 13 Terme de théologie. Se dit par opposition à forme, en parlant du signe sensible qui constitue un sacrement. La matière du baptême est l'ablution ; les paroles, je te baptise, etc. en sont la forme.
  • 14Dans les classes, matière de vers latins, matière de discours latin, de discours français, texte que le professeur dicte et que l'élève doit développer en vers latins, en discours latin, en discours français.
  • 15 Terme de tapissier. Matière pure, se dit des ouvrages de passementerie faits en argent, en soie, dont le fond du tissu est de la même matière que le dessus.
  • 16Nom, sur les bateaux de rivière, de ce qui est appelé bau dans les bâtiments de mer (matière signifie ici bois).
  • 17En matière de, loc. prép. En fait de, quand il s'agit de. Qu'en matière de religion les empereurs doivent être jugés par les évêques, et non pas les évêques par les empereurs. [Fléchier, Histoire de Théodose le Grand] Savoir, si, en matière de religion ou même en quelque matière que ce puisse être, il est utile de tromper le peuple. [D'alembert, Lett. au roi de Pr. 9 mars 1770] En matière d'usage, ce sont les gens d'esprit qui reçoivent la loi des sots. [D'alembert, Mél. litt. Oeuv. t. III, p. 161, dans POUGENS]

SYNONYME

MATIÈRE, SUJET. Matière indique l'ensemble de quelque doctrine ; sujet est plus particulier et indique un objet spécial. Un ouvrage roule sur une matière, et on y traite divers sujets ; une pièce de théâtre a un sujet et non une matière. La matière considère dans son étendue l'objet à traiter ; le sujet le considère seulement dans le point qui intéresse. Mais, quand les nuances sont mises de côté, matière et sujet deviennent tout à fait synonymes.

  • rechercher