Voir les citations avec "replier"
Le mot repli sur soi n'a pu être trouvé dans l'index.

replier

vt (re-pli-é)

Il se conjugue comme plier.

  • 1Plier ce qui avait été déplié. Replier une étoffe. Il faut replier cette marchandise.
  • 2Remettre sous le pli ce qui était déployé, exposé à la vue. Il [le paon] replie tous ses trésors, et les cache à qui ne sait point les admirer. [Buffon, Oiseaux]
  • 3Replier un détachement, un corps, un poste, l'obliger à se retirer (par comparaison des bataillons à une étoffe qu'on replie). La droite disperse les ennemis dans la plaine ; la gauche les replie dans un marais qui offre l'aspect d'une prairie et dans lequel ils s'engagent et restent ensevelis. [Barthélemy, L'atlas du Voyage du jeune Anacharsis] Reille, presque au sortir de ses bivacs, donna sur les avant-postes prussiens ; ils étaient sous les armes ; il les replia. [Charras, Waterloo, ch. 6]

    Se rapprocher de l'armée. Le général replia son avant-garde.

  • 4Courber, plier une ou plusieurs fois. Un bateleur plie et replie son corps.
  • 5Se replier, vpron Se plier une ou plusieurs fois. Voyez comme ce serpent se replie. Il [Phédon, ou l'homme pauvre] va les épaules serrées, le chapeau abaissé sur les yeux, pour n'être point vu ; il se replie et se renferme dans son manteau. [La Bruyère, VI] Neptune de son trident frappait la terre, et on en voyait sortir un cheval fougueux ; ses jambes souples et nerveuses se repliaient avec vigueur et légèreté. [Fénelon, Télémaque] Ils se rejoignent, ils se saisissent, ils se replient comme des serpents. [Voltaire, Zadig, ou La destinée] L'onde respectueuse, à ces mots suspendant sa course impétueuse, S'ouvre, et, se repliant en deux monts de cristal, Le porte [Aristée] mollement au fond de son canal. [Delille, Les Géorgiques, traduction de Virgile]

    Terme d'équitation. Ce cheval se replie sur lui-même, il tourne subitement de la tête à la queue soit par peur, soit par fantaisie.

  • 6En parlant d'un corps de troupes, faire un mouvement en arrière et en bon ordre. Le régiment se replia sous une grêle de balles.

    Par extension. L'océan dans son lit se replie en grondant. [Bernis, Relig. veng. II]

  • 7Se dit des sinuosités d'un fleuve, d'un chemin, d'un vallon. En cet endroit le fleuve se replie tout à coup.
  • 8 Fig. Prendre de nouveaux biais pour réussir. Il faut qu'en cent façons pour plaire il [l'auteur dramatique] se replie. [Boileau, L'art poétique] En combien de façons son esprit se replie ! [Destouches, Diss. II, 5]
  • 9Se replier sur, se rabattre sur. Puis, se repliant suivant son usage sur la morale, il [Sénèque] gourmande avec beaucoup d'éloquence l'avarice, l'abus de la richesse et l'extravagance du luxe. [Diderot, Essai sur les règnes de Claude et de Néron et sur les moeurs et les écrits de Sénèque]
  • 10Se replier sur soi-même, se recueillir, réfléchir en soi-même. Que chacun se replie sur soi-même et examine la vérité de ce que je vais dire, L'ABBÉ HOUTEVILLE, dans DESFONTAINES. J'aimerais mieux qu'on laissât ces jeunes coeurs se replier sur eux-mêmes, et se livrer à une agitation qui n'est pas sans charme. [Rousseau, Émile, ou De l'éducation] La réflexion est la puissance de se replier sur ses idées, de les examiner. [Vauvenargues. Réflexion.] Sur elle-même enfin mon âme se replie, Et tombe par degrés dans la mélancolie. [St-lamb. Sais. III] En me détachant de lui, ma sensibilité se replia sur moi-même. [Genlis, Voeux témér. t. II, p. 2, dans POUGENS]

+

Replier un pont militaire, séparer les agrès et les corps de support qui le composent, et les rapporter sur les rives.

  • rechercher