Voir les citations avec "scène"
Le mot scène de ménage n'a pu être trouvé dans l'index.

scène

nf (sê-n')
  • 1Partie du théâtre où jouent les acteurs. Les acteurs entrent en scène Voulez-vous sur la scène étaler des ouvrages Où tout Paris en foule apporte ses suffrages. [Boileau, L'art poétique]

    Fig. Faisant de cet ouvrage [ses Fables] Une ample comédie à cent actes divers, Et dont la scène est l'univers. [La Fontaine, Fables]

    Avant-scène, voy. ce mot à son rang.

    Fig. Ensanglanter la scène, voir ENSANGLANTER.

    Mettre un ouvrage en scène, régler la manière dont les acteurs doivent le représenter.

    On dit en ce même sens : la mise en scène d'une pièce.

    Mettre un personnage sur la scène, le représenter dans un ouvrage dramatique. Délateur, tremble, en scène il faut me suivre. [Béranger, Censeur]

    On dit de même : mettre, transporter un événement, une action sur la scène. L'illustre Grotius a mis sur la scène la Passion même de Jésus-Christ. [Corneille, Polyeucte]

    Par extension. Mettre sur la scène, mettre en scène quelqu'un, lui faire jouer un rôle, lui donner une place dans une composition littéraire ou artistique. Je mets aussi sur la scène Des trompeurs, des scélérats, Des tyrans et des ingrats, Mainte imprudente pécore, Force sots, force flatteurs. [La Fontaine, Fables] Celui que j'ai mis en scène est tel qu'il serait aussi heureux pour moi qu'honorable à son pays qu'il s'y en trouvât beaucoup qui l'imitassent. [Rousseau, Du sujet et de la forme de cet écrit [Rousseau, juge de J. J.]] Quand il n'en coûte aucun sacrifice à l'art, ne vaut-il pas mieux mettre la vertu que le vice en scène ? [Diderot, Salons de peinture] J'ai peint le caractère de Mme Gaulard dans l'un des Contes de la veillée, où, sous le nom d'Ariste, je me suis mis en scène. [Marmontel, Mémoires d'un père pour servir à l'instruction de ses enfants] [Il] Met son âme en parade et son esprit en scène. [Delille, La conversation]

    En scène, sous les yeux du public en une représentation quelconque. En scène d'abord admirons La grâce de ces deux lurons. [Béranger, Boxeurs.]

    Être en scène, se dit d'un acteur qui n'oublie pas un seul moment le rôle qu'il joue.

    Fig. Il est toujours en scène, se dit d'un homme qui a toujours un maintien apprêté, comme si un grand nombre de personnes avaient les yeux sur lui.

    Fig. Paraître sur la scène, être nommé à un emploi qui attire les yeux ; commencer à prendre une part aux affaires publiques.

    On dit dans le même sens : être en scène, occuper la scène ; paraître, figurer, briller sur la scène du monde.

  • 2Décoration du théâtre. La scène représente un palais. La scène change à vue.

    Fig. La scène change, va changer, un changement considérable survient dans une affaire, dans les affaires.

  • 3L'action même qui fait le sujet de la pièce qu'on représente. La scène est à Paris. Que le lieu de la scène y soit fixe et marqué. [Boileau, L'art poétique]

    Ouvrir la scène, commencer la représentation, paraître le premier sur le théâtre.

    Fig. Nos troupes marchent vers Cologne ; c'est M. de Luxembourg qui doit ouvrir la scène. [Sévigné, 22 janv. 1672]

  • 4 Fig. L'art dramatique. Les auteurs qui ont illustré la scène. La scène même, qui depuis Molière est bien plus un lieu où se débitent de jolies conversations que la représentation de la vie civile. [Rousseau, Julie, ou la Nouvelle Héloïse] La scène, en général, est un tableau des passions humaines, dont l'original est dans tous les coeurs. [Rousseau, Correspondance]

    La scène tragique, la tragédie. La scène comique, la comédie. La scène lyrique, l'opéra. Toi donc qui, t'élevant sur la scène tragique, Suis les pas de Sophocle. [Boileau, Epîtres]

    La scène française, la littérature dramatique en France. Et la scène française est en proie à Pradon. [Boileau, Epîtres] En général il y a beaucoup de discours et peu d'action sur la scène française. [Rousseau, II, 7] La scène française, sans contredit la plus parfaite, ou du moins la plus régulière qui ait encore existé. [Rousseau, Lett à D'Alemb.]

  • 5Partie d'un acte d'un poëme dramatique, laquelle apporte du changement à l'action par l'entrée ou la sortie d'un ou plusieurs acteurs. La première scène d'Athalie. Que le trouble, toujours croissant de scène en scène, à son comble arrivé se débrouille sans peine. [Boileau, L'art poétique] Que l'action, marchant où la raison la guide, Ne se perde jamais en une scène vide. [Boileau, ib.] On ne peut prendre trop de précaution pour ne rien mettre sur le théâtre qui ne soit très nécessaire ; et les plus belles scènes sont en danger d'ennuyer du moment qu'on les peut séparer de l'action et qu'elles l'interrompent au lieu de la conduire vers sa fin. [Racine, Mithridate] J'ai toujours ouï dire que Despréaux, qui était le confident de Racine et de Molière, se trompait toujours sur les scènes qu'il croyait devoir réussir le plus, et sur celles dont il se défiait. [Voltaire, Correspondance] Nul auteur n'a jamais écrit plus mal et mieux ; voilà pourquoi on disait que Corneille avait un démon qui fit pour lui les belles scènes de ses tragédies, et qui lui laissa faire tout le reste. [Voltaire, Comm. Corn. rem. Théod. I, 1]

    Scène muette, voir MUET.

  • 6Ensemble d'objets qui s'offrent à la vue. Le pays offre une foule de scènes variées.
  • 7 Fig. Il se dit de ce que l'on compare à la scène d'un théâtre. Stratagème dont il se servit pour avoir la scène libre. [Hamilton, Mémoires du chevalier de Grammont] Un certain jardin devait être la scène de cette fête. [Hamilton, Mémoires du chevalier de Grammont] On verra le Fils de l'homme.... produire sur la scène des héros de la foi, jusques-là inconnus au monde. [Massillon, Avent, Jugem.] De quelque nouveau crime il prépare la scène. [Voltaire, Oreste, IV, 3]
  • 8 Fig. Toute action qui offre quelque chose de remarquable, d'extraordinaire. Des scènes de plaisir et de joie. Il est vrai que les scènes en [du conclave] furent curieuses. [Retz, Conclave d'Alex. VI] Mme de Coulanges et M. de Barillon jouèrent bien la scène de Vardes et de Mlle de Toiras ; nous avions tous envie de pleurer ; ils se surpassèrent eux-mêmes. [Sévigné, 1er avril 1672] Tout le monde se fait une affaire particulière de cette grande scène [la révolution d'Angleterre]. [Sévigné, 31 déc. 1688] N'attendez pas que j'ouvre ici une scène tragique, que je représente ce grand homme étendu sur ses propres trophées. [Fléchier, Oraisons funèbres] Le monde entier n'était qu'un théâtre lugubre, où cette passion [l'orgueil] hautaine et insensée donnait tous les jours les scènes les plus sanglantes. [Massillon, Avent, Noël.] Il s'ouvrait alors une grande scène vers les frontières de la Suède. [Voltaire, Histoire de l'empire de Russie sous Pierre le Grand] Je refusai de la voir [Velléda], afin de nous épargner à tous deux une scène douloureuse. [Chateaubriand, Les martyrs, ou Le triomphe de la religion chrétienne] La seule crainte d'une scène embarrassante a souvent fait prendre aux gens faibles le parti de la perfidie. [Genlis, Mères riv. t. 1, p. 27, dans POUGENS] Quand je verrais son globe [de la terre] errant et solitaire Flottant loin des soleils, pleurant l'homme détruit, Se perdre dans les champs de l'éternelle nuit ; Et quand, dernier témoin de ces scènes funèbres.... [Lamartine, Méditations poétiques]
  • 9Sorte d'esclandre. M. de Coësquen est arrivé à Paris en même temps que M. de Chaulnes ; leur haine et les mémoires qu'a donnés Coësquen feraient une belle scène, si le roi les voulait entendre tous deux. [Sévigné, 263] Nous lui avons parlé [au roi], M. de Paris et moi, dans les mêmes sentiments [sur les affaires quiétistes], mais à diverses heures, pour ne point donner une scène au courtisan, attentif à cette affaire plus qu'on ne peut vous le dire. [Bossuet, Lett. quiét. 438] Vous l'abordez une autre fois, et il ne s'arrête pas, il se fait suivre, vous parle si haut que c'est une scène pour ceux qui passent. [La Bruyère, IX.] Je suis rentrée, de peur de donner une scène à toute la maison. [Rousseau, Julie, ou la Nouvelle Héloïse] Quoique mes fureurs donnassent des scènes à pâmer de rire. [Rousseau, Les confessions] Je viens d'avoir une scène affreuse avec M. de Limours. [Genlis, Ad. et Th. t. I, p. 264, dans POUGENS] ... En marquant mon étonnement de la scène plus que bizarre que M. de Lamarre s'était permise. Papiers saisis à Bareuth, p. 156]

    Il ne faut point donner de scène au public, il faut cacher au public des débats qui exciteraient sa malignité. Faut-il donner au public une scène.... [Massillon, Resp. hum.]

    Faire une scène à quelqu'un, l'attaquer violemment de paroles. Il lui dit avec une colère concentrée et une voix tremblante : eh bien, madame, allez-vous faire une scène ? [Genlis, Ad. et Th. t. I, p. 288, dans POUGENS]

REMARQUE

Bouhours, Nouv. remarques : " Ce mot est depuis quelques années fort à la mode dans un certain tour. Ce fut une étrange scène, il a donné une plaisante scène au public. Ce mot est venu de la cour. "

  • rechercher