Voir les citations avec "succession"
Le mot succession tombée en déshérence n'a pu être trouvé dans l'index.

succession

nf (su-ksè-si-on)
  • 1Série de personnes ou de choses qui se suivent sans interruption ou à peu d'intervalle l'une de l'autre. La succession de Moïse et des patriarches ne fait qu'une même suite avec celle de Jésus-Christ. [Bossuet, Discours sur l'histoire universelle] Cette succession [dans l'Église catholique] ne convient pas aux calvinistes, qui, dans leurs dogmes particuliers, n'ont pas plus de succession ni d'antiquité que les sociniens. [Bossuet, Histoire des variations des Églises protestantes] Ceux qui paraissent mépriser l'argument de la succession [des pasteurs] en sentent malgré eux la force. [Fénelon, t. II, p. 5] Les voies de la grâce dans la conversion des pécheurs ne sont pas toujours les mêmes, mes frères : tantôt c'est un rayon vif et perçant.... tantôt c'est une clarté plus tempérée, qui a ses progrès et ses successions. [Massillon, Carême, Samarit.] Comme il n'y a point de succession dans Dieu, si l'on admet qu'il ait voulu quelque chose une fois, il l'a voulu toujours et dès le commencement. [Montesquieu, Lettres persanes] Je sais bien qu'une succession infinie d'êtres qui n'avaient point d'origine est aussi absurde [que l'idée de néant] ; Samuel Clarke le démontre assez. [Voltaire, Phil. ignor. 20] J'avoue que la succession de nos idées est, par rapport à nous, la seule mesure du temps. [Buffon, Histoire naturelle générale et particulière] Quelque longue qu'on voulût imaginer la succession des temps, quelque nombre de générations qu'on admette et qu'on suppose. [Buffon, Époq. nat. Oeuvr. t. XII, p. 39] Moments précieux et si regrettés ! ah !... coulez plus lentement dans mon souvenir, s'il est possible, que vous ne fîtes réellement dans votre fugitive succession. [Rousseau, Les confessions] L'être pour qui les temps n'ont point de succession [Dieu]. [Rousseau, Julie, ou la Nouvelle Héloïse] Les plaisirs de l'oreille consistent principalement dans la mélodie, c'est-à-dire dans une succession de sons harmonieux auxquels la mesure donne différents caractères. [Condillac, Traité sens. I, VIII, 6]

    Par succession de temps, par une longue suite de temps. Ces anciennes cités, qui, n'ayant été au commencement que des bourgades, sont devenues, par succession de temps, de grandes villes. [Descartes, Discours de la méthode]

  • 2Hérédité, les biens qu'une personne laisse en mourant. Venir à la succession de quelqu'un. L'ouverture, le partage de la succession. Je crois que Vardes vous mènera le Grand Maître, qui s'en va recueillir une petite succession de quatre cent mille écus. [Sévigné, 302] Je vous ai toujours ouï dire que les grandes successions étouffaient les sentiments de la nature : si cela est, tout doit rire dans cette maison. [Sévigné, Lett. à Bussy, 28 oct. 1685] Contraint de défendre les droits de sa succession contre des prétentions illégitimes. [Fléchier, Oraisons funèbres] Les successions s'ouvrent par la mort naturelle et par la mort civile. [Code civil] Toute succession échue à des ascendants ou à des collatéraux se divise en deux parts, l'une pour les parents de la ligne paternelle, l'autre pour les parents de la ligne maternelle. ib. art. 733] On ne peut vendre la succession d'une personne vivante, même de son consentement. ib. art. 1600] Le mot succession a deux acceptions différentes : il signifie le plus souvent la transmission des biens d'une personne morte à une personne vivante ; quelquefois la réunion [l'ensemble] même de ces biens ; les biens sont transmis ou par la volonté de l'homme ou par le seul effet de la loi : dans le premier cas, la succession est testamentaire ou contractuelle ; dans le second, légitime ou ab intestat ; cette dernière succession se divise en régulière (succession des descendants, des ascendants et des collatéraux) et en irrégulière (enfants naturels, conjoint survivant, l'État, les hospices). [Dalloz, Répertoire abrégé de législation, v° succession]

    Fig. Elle [la mère de M. de Lamoignon] crut qu'elle ne pouvait leur laisser [à ses enfants] un bien plus solide que la succession de sa charité. [Fléchier, Oraisons funèbres] Il ne recueillit de ses pères qu'une succession d'innocence et de candeur. [Massillon, Panég. saint Franç. de Paule.]

    Poudre de succession. Lesage, la Voisin, la Vigoureux et d'autres complices encore étaient en prison, accusés d'avoir vendu des poisons qu'on appelait la poudre de succession. [Voltaire, Le siècle de Louis XIV]

    Succession à l'empire, à la couronne, prise de possession de l'autorité souveraine par droit héréditaire. Elle allait unir la maison de France à celle des Stuarts, qui étaient venus à la succession de la couronne d'Angleterre par une fille de Henri VII. [Bossuet, Oraisons funèbres] Dans les États où il n'y a point de lois fondamentales, la succession à l'empire ne saurait être fixe. [Montesquieu, L'esprit des lois] L'ordre de succession n'était point dans l'Asie une loi reconnue comme dans les nations de l'Europe. [Voltaire, Essai sur les moeurs et l'esprit des nations et sur les principaux faits de l'histoire depuis Charlemagne jusqu'à Louis XIII]

  • 3Il se dit aussi du mode de transmission des hérédités. Succession directe. Succession collatérale. Succession sous bénéfice d'inventaire.
  • 4Guerre de la succession d'Espagne ou, absolument, guerre de la succession, guerre suscitée à Louis XIV par les prétentions de l'Autriche sur le trône d'Espagne. Ce prélat [Belluga] avait rendu les plus grands services à Philippe V dans la guerre de la succession. [Duclos, Oeuvr. t. v, p. 421]

    Acte de succession, décision du parlement d'Angleterre qui exclut les catholiques du trône (1701).

  • rechercher