Citations correspondant à « commun��ment » : 379 citations trouvées dans le Littré (40 affichées)
Citation Auteur Œuvre Entrée
Qui se dit gentilhomme et ment comme tu fais, Il ment quand il le dit, et ne le fut jamais CORNEILLE Ment. v, 3 gentilhomme
La satire ment sur les gens de lettres pendant leur vie, et l'éloge ment après leur mort VOLTAIRE Lett. Bordes, 10 janv. 1769 mentir [1]
La satire ment sur les gens de lettres pendant leur vie, et l'éloge ment après leur mort VOLTAIRE Lett. de Bordes, 10 janv. 1769 vie [1]
Une physionomie qui promet une âme et qui ne ment pas ROUSSEAU Ém. V physionomie
Comme eux [Ésope, Homère] ne ment pas qui veut LA FONTAINE Fabl. IX, 1 qui
Enchante ment.... Voilà l'impie ! Il a bu des faux biens le philtre empoisonneur HUGO Odes, IV, 9 philtre
Le père [de Rosimond], fort emporté, battit cruelle ment son fils, et le mit en sang FÉNELON t. XIX, p. 21 sang
Ce large suisse à cheveux blancs, Qui ment sans cesse à votre porte VOLTAIRE Ép. 28 suisse
D'un bout du monde à l'autre on ment et l'on mentit ; Nos neveux mentiront comme ont fait nos ancêtres VOLTAIRE Filles de Minée. mentir [1]
De sorte qu'aujourd'hui presque en tous les quartiers On dit, quand quelqu'un ment, qu'il revient de Poitiers CORNEILLE Suite du Ment. I, 3 revenir
Il est clair, disais-je, qu'il faudrait choisir de n'avoir pas le sens commun, pour peu que ce sens commun contribue à notre mal-être VOLTAIRE Hist. d'un bon bramin. mal-être
Les dernières paroles de ces messieurs sont que d'engager un enfant à un homme du commun [marier Jacqueline et un homme du commun], c'est une espèce d'homicide et comme un déicide en leurs personnes PASCAL ib. engager
Celui qui ment sciemment en cet état [d'attrition, sans contrition], s'expose volontairement au péril moral de la damnation éternelle SUAREZ dans PASC. Prov. X sciemment
D'où vient cette expression sens commun, si ce n'est des sens ? les hommes, quand ils inventèrent ce mot, faisaient l'aveu que rien n'entrait dans l'âme que par les sens ; autrement, auraient-ils employé le mot de sens pour signifier le raisonnement commun ? VOLTAIRE Dict. phil. Sens commun. sens [1]
Rien de plus commun qu'un vieillard qui commence à vivre ; rien de plus commun qu'un vieillard qui meurt avant que d'avoir vécu DIDEROT Claude et Nér. II, 1 vieillard
Lorsqu'on mêle le mercure avec le zinc en fusion, il se fait un bruit de grésille ment, semblable à celui de l'huile bouillante dans laquelle on trempe un corps froid BUFFON Min. t. V, p. 334 grésillement [1]
Il me reste à parler, dans les livres suivants, de la culture d'une espèce de sixième sens appelé sens commun, moins parce qu'il est commun à tous les hommes, que parce qu'il résulte de l'usage bien réglé des autres sens DIDEROT Ém. II sens [1]
Cet homme n'a pas le sens commun est une grosse injure ; cet homme a le sens commun est une injure aussi ; cela veut dire qu'il n'est pas tout à fait stupide et qu'il manque de ce qu'on appelle esprit VOLTAIRE ib. sens [1]
Avecque nous, si l'almanach ne ment, Les Castillans n'auront plus de castille ; Même au printemps, on doit de leur séjour Nous envoyer avec certaine fille [la reine Marie-Thérèse] Les jeux, les ris, les grâces et l'amour LA FONTAINE Poésies mêlées, XI castille
[Voulez-vous montrer] Que tout, même la mort, nous ment, Et que sempiternellement Hélas ! il nous faudra peut-être, Dans quelque pays inconnu, Écorcher la terre revêche, Et pousser une lourde bêche Sous notre pied sanglant et nu ? BAUDELAIRE Fleurs du mal, CXVIII sempiternellement
L'exemple en est commun RACINE Baj. II, 1 commun, une
Un homme du commun MOLIÈRE Mis. II, 5 commun, une
Il passe le commun des amants MOLIÈRE Psy. IV, 2 commun, une
Cet alto n'est pas commun, on l'a fileté LEGOARANT fileter
S'il est un conte usé, commun et rebattu LA FONTAINE Matr. rebattu, ue
Ne t'attends qu'à toi seul : c'est un commun proverbe LA FONTAINE Fab. IV, 22 attendre
Aussi bien, que ferais-je en ce commun naufrage ? RACINE Théb. II, 2 bien [2]
Contraire en jugement au commun bruit de tous RÉGNIER Sat. II bruit
Le sentiment de l'immortalité leur est commun à tous MASSILLON Carême. Vérité d'un avenir commun, une
Un tel mouvement n'a rien de commun avec entendre BOSSUET Conn. de Dieu, 4 commun, une
Je n'ai pour ennemis que ceux du bien commun CORNEILLE Sertor. III, 2 commun, une
Déférez quelque chose au sentiment commun ROTROU Antig. IV, 6 commun, une
Le changement, madame, est commun à la cour RACINE Brit. V, 3 commun, une
Il n'y avait rien que de très commun en lui SCARRON Rom. com. ch. 13 commun, une
Ils mettaient leurs biens en commun BOSSUET II, Pent. 2 commun, une
Elle était plus grande que le commun des femmes HAMILTON Gramm. 6 commun, une
Des devoirs et des soumissions Qui passent le commun des satisfactions CORNEILLE Cid, II, 1 commun, une
Ces hommes du commun tiennent mal leurs promesses CORNEILLE Nicom. III, 7 commun, une
Le patron ne croyait mener que des gens du commun SÉVIGNÉ 498 commun, une
Le changement, madame, est commun à la cour RACINE ib. V, 3 cour