Citations correspondant à « signification » : 28 citations trouvées dans le Littré
Citation Auteur Œuvre Entrée
Ce mot a une signification active BOSSUET Nouv. myst. réf. actif, ive
Ils ont exclu l'unité de la signification du mot de nombre PASCAL Pens. I, 2 de
Ils étendent ou restreignent mal à propos la signification des mots CONDILLAC Art de pens. II, 5 restreindre
Ne s'attachant [ne faisant attention] qu'à l'étroite signification d'efficient DESCARTES Rép. 1 attacher
Vous expliquez le voyage de Pompone dans sa vraie signification SÉVIGNÉ 27 janv. 1672 signification
Mais quand ainsi serait que ce passage aurait une signification douteuse.... BOSSUET Conf. ainsi
Les lois, dans la signification la plus étendue, sont les rapports nécessaires qui dérivent de la nature des choses MONTESQUIEU Espr. I, 1 nature
Les lois, dans la signification la plus étendue, sont les rapports nécessaires qui dérivent de la nature des choses MONTESQUIEU Esp. I, 1 rapport
Le nom de pataud, donné par les chouans aux républicains, fut une altération du mot patriote, d'abord mal prononcé par les paysans, pour qui il était tout nouveau et qui n'en connaissaient pas la signification ÉMILE SOUVESTRE Scènes de la chouannerie, La famille Chouan pataud
Quand deux substantifs ont une signification fort approchante, on emploie volontiers l'adjectif au singulier : une force et une fermeté admirable, une politesse et une cordialité affectée CONDILLAC Gramm. II, 5 singulier, ière
La signification des mots s'établit par de bonnes définitions ; leur usage, par une excellente syntaxe ; leur nature enfin, par l'objet du dictionnaire lui-même D'ALEMBERT Oeuvr. t. III, p. 183 signification
Ces écrivains qui n'ont d'autre mérite que de crier contre les systèmes, parce qu'ils sont non-seulement incapables d'en faire, mais peut-être même d'entendre la vraie signification de ce mot, qui les épouvante ou les humilie BUFFON Min. t. IV, p. 8 système
Atticus ne rougit point d'avouer qu'un matelot lui avait appris la véritable signification d'un terme de marine, qu'il avait longtemps ignorée et sur laquelle il s'était trompé ROLLIN Traité des Ét. I, 3 terme
Dans son Cratyle, il [Platon] agita l'ancienne et fameuse question, si la signification des mots leur est naturelle, ou si elle est arbitraire et fondée uniquement sur la volonté des hommes, à qui il a plu d'attacher telles idées à tels mots ROLLIN Hist. anc. Oeuvr. t. XI, 2e part. p. 582, dans POUGENS. signification
Le nouveau mot de transsubstantier qu'on emploie ici, sans rien ajouter à l'idée de substance qu'on vient de voir reconnue contre Bérenger, ne faisait que l'énoncer par une expression qui, par sa signification précise, servait de marque BOSSUET Var. XV, 136 transsubstantier
Je dois définir ce que j'entends proprement, lorsque je dis que la nature m'enseigne quelque chose ; car je prends ici la nature en une signification plus resserrée que lorsque je l'appelle un assemblage ou une complexion de toutes les choses que Dieu m'a données DESCARTES Médit. VI, 14 nature
Ce mot [galant] reçut une signification plus noble dans les temps de chevalerie, où le désir de plaire se signalait par les combats ; se conduire galamment, se tirer d'affaire galamment veut même encore dire se conduire en homme de coeur VOLTAIRE Dict. phil. Galant. galamment
Boule ronde surmontée d'une couronne, celle-ci d'une croix, symbole de la puissance souveraine, adoptée et portée avec cette signification par les empereurs romains depuis Caracalla, et par les empereurs de l'Orient et de l'Occident DE LABORDE Émaux, p. 331 globe
Sans rechercher si ce scandale était originairement une pierre qui pourrait faire tomber les gens, ou une querelle, ou une séduction, tenons-nous-en à la signification d'aujourd'hui : un scandale est une grave indécence ; on l'applique principalement aux gens d'Église VOLTAIRE Dict. phil. Scandale. scandale
Cette faculté qui réunit les sensations en tant qu'elle ne fait qu'un seul objet de tout ce qui frappe nos sens, est appelée le sens commun ; terme qui se transporte aux opérations de l'esprit, mais dont la propre signification est celle que nous venons de remarquer BOSSUET Conn. I, 4 sens [1]
Vous me dites trop de bien de mes lettres, ma bonne ; je compte sûrement sur toutes vos tendresses ; il y a longtemps que je dis que vous êtes vraie.... ah ! qu'il y a peu de personnes vraies ! rêvez un peu sur ce mot, vous l'aimerez ; je lui trouve, de la façon que je l'entends, une force au delà de la signification ordinaire SÉVIGNÉ 19 juillet 1671 vrai, aie
Les grammairiens distinguent ordinairement deux espèces de sens dans les mots : le sens propre qui est leur signification originaire et primitive, et le sens figuré par lequel on détourne le premier sens, le sens propre, en l'appliquant à un objet auquel il ne convient pas naturellement D'ALEMBERT Oeuv. t. II, p. 249 sens [1]
Quand il faut représenter des idées qui n'ont pas encore été exprimées, on est obligé de se servir de termes qui paraissent contradictoires : et c'est par cette raison que les philosophes ont souvent employé, dans ces cas, des termes étrangers, afin d'éloigner de l'esprit l'idée de contradiction qui peut se présenter en se servant de termes usités, et qui ont une signification reçue BUFFON Hist. anim. ch. II terme
Ce sont [des accessions finales ou initiales des mots] des additions d'idées accessoires ou du moins des modifications importantes, qui, sans dénaturer la signification radicale du mot, l'affectent cependant assez, pour que, dans un grand nombre de cas, l'Ablaut [modification de la voyelle], le nuancement intérieur doive venir en aide aux agglutinations de lettres et de syllabes, pour reproduire plus fidèlement l'opération de l'esprit RÉGNIER Formation des mots dans la langue grecque, p. 25 nuancement
Cette rigueur qu'il [Malherbe] a observée en sa façon d'écrire, fait que ses plus grands ennemis confessent qu'il était excellent versificateur ; mais c'est toute la louange qu'il peut obtenir de leur courtoisie ; car le nom de poëte, à leur avis, ne lui peut appartenir, le prenant dans son ancienne et véritable signification GODEAU. Disc. versificateur
Les lois, dans la signification la plus étendue, sont les rapports nécessaires qui dérivent de la nature des choses, et dans ce sens tous les êtres ont leurs lois ; la divinité a ses lois ; le monde matériel a ses lois ; les intelligences supérieures à l'homme ont leurs lois ; les bêtes ont leurs lois ; l'homme a ses lois MONTESQUIEU Esp. I, 1 loi [1]
La seule raison pour laquelle l'unité n'est pas au rang des nombres est qu'Euclide et les premiers auteurs qui ont traité d'arithmétique, ayant plusieurs propriétés à donner qui convenaient à tous les nombres hormis à l'unité, pour éviter de dire souvent qu'en tout nombre, hors l'unité, telle condition se rencontre, ils ont exclu l'unité de la signification du mot de nombre, par la liberté qu'on a de faire à son gré des définitions PASCAL Géom. I unité
On les appela encore les insabbatés, d'un ancien mot qui signifiait des souliers, d'où sont venus d'autres mots d'une semblable signification qui sont encore en usage en beaucoup de langues ainsi que dans la nôtre ; c'est de là donc qu'on les appela les insabbatés, à cause de certains souliers d'une forme particulière qu'ils coupaient par-dessus pour faire paraître les pieds nus.... et ils affectaient cette chaussure pour marque de leur pauvreté apostolique BOSSUET Variat. XI, Hist. des Vaudois. insabbaté