Citations correspondant à « dess��chant » : 105 citations trouvées dans le Littré (40 affichées)
Citation Auteur Œuvre Entrée
Dans le plain-chant, quand la finale d'un chant en est aussi la tonique, et que le chant ne descend pas jusqu'à la dominante, le mode s'appelle authentique ; mais, si le chant descend ou finit à la dominante, le mode est plagal ROUSSEAU Dict. de mus. Authentique. mode [1]
C'est de là que l'on est parti pour le faire auteur, c'est-à-dire compositeur de plain-chant ; par une conséquence de cette invention prétendue, on a nommé le plain-chant chant grégorien, comme s'il était l'oeuvre du célèbre pontife LA FAGE Cours complet de plain-chant, n° 754 chant [1]
Leur chant [des fauvettes] s'exprime par une suite de modulations peu étendues, mais agréables, flexibles et nuancées : ce chant semble tenir de la fraîcheur des lieux où il se fait entendre BUFFON Ois. t. IX, p. 185 nuancé, ée
" L'Académie s'est laissé induire en erreur, en répétant les poëtes qui ont donné, à tout hasard, un chant au bengali : Écoute si le vent lui porte [à la vierge] Sa voix qu'elle préfère au chant du bengali HUGO Ball. 15 bengali
Tout le monde connaît le chant des perdrix, qui est fort peu agréable ; c'est moins un chant ou un ramage, qu'un cri aigre imitant assez bien le bruit d'une scie ; et ce n'est pas sans intention que les mythologistes ont métamorphosé en perdrix l'inventeur de cet instrument BUFFON Ois. t. IV, p. 183 perdrix
La fauvette à tête noire est de toutes les fauvettes celle qui a le chant le plus agréable et le plus continu ; il tient un peu de celui du rossignol, et l'on en jouit bien plus longtemps, car plusieurs semaines après que ce chantre du printemps s'est tu, on entend les bois résonner partout du chant de ces fauvettes BUFFON ib. p. 185 fauvette
Dans une musique bien faite, le chant est fait sur les paroles ; et, dans la parodie, les paroles sont faites sur le chant ROUSSEAU Dict. de mus. Parodie. parodie
Le prologue est ce qui se récite avant le premier chant du choeur ; l'épisode, ce qui se récite entre les chants du choeur ; et l'exode, ce qui se récite après le dernier chant du choeur CORNEILLE Disc. du poëme dramat. épisode
C'est dans le plain-chant une sorte de périélèse ou de passage qui se fait sur la dernière note d'un chant, ordinairement après un grand intervalle en montant ; alors pour assurer la justesse de cette finale, on la marque deux fois, en séparant cette répétition par une troisième note, que l'on baisse d'un degré en manière de note sensible, comme ut si ut, mi ré mi ROUSSEAU Dict. de mus. diaptose
Il y a deux sensibles : la sensible dure, qui produit un effet si majestueux dans le plain-chant, et qui est un peu délaissée par nos compositeurs modernes, et la sensible proprement dite ; c'est dans les modes 1, 2, 3, 4, 7 et 8 de la tonalité du plain-chant qu'existait la sensible dure ; M. Hector Berlioz, dans son beau mystère l'Enfance du Christ, a employé à plusieurs reprises ce degré, et toujours avec beaucoup de bonheur A. LOQUIN Notions élém. d'harmonie moderne, p. 3 sensible
Chant plaintif DUCIS Othello, V, 2 plaintif, ive
Toutes s'affectionneront au chant BOSSUET Ord. affectionner
J'entonne sur les troubadours Un chant dithyrambique BÉRANGER Troubad. dithyrambique
C'est un chant douloureux dont mon coeur a besoin DUCIS Othello, V, 2 douloureux, euse
J'ai retenu le chant, les vers m'ont échappé ROUSSEAU J.-B. Poés. div. échapper
L'excellence de la musique est dans le chant, et la mélodie en est l'âme MARMONTEL Élém. littér. Oeuv. t. IX, p. 111, dans POUGENS excellence
Elles [les litornes] ont plutôt un gazouillement qu'un chant BUFFON Ois. t. v. p. 370, dans POUGENS gazouillement
il se rendra propre le chant de ses maîtres ; on en a vu plus d'un exemple BUFFON Ois. t. VII, p. 163 pinson
Il [Piccini] écrivait son chant d'un trait de plume MARMONTEL Mém. IX trait [1]
Il ne faut que savoir parler pour déchiffrer le chant ROUSSEAU Hél. I, 52 déchiffrer
Vit-on jamais un âne essayer des bémols, Et se mêler au chant des tendres rossignols ? REGNARD Fol. amour. II, 17 bémol
Le lendemain je m'éveillai au chant des cardinaux nichés dans les acacias CHATEAUBRIAND Atala, 266 cardinal [2]
L'oiseau nommé coucou des Canaries répétait son chant monotone CHATEAUBRIAND Voir Amér. 340 coucou
Et l'eveilleur du rustique sejour Jà par son chant avoit predict le jour DU BELLAY VIII, 3, recto. éveilleur
Un essaim frémissant.... Hurle son chant barbare aux monts hyperborées DELILLE Énéide, X hurler
Le désert ne répétait que les soupirs des vents, le bramement des cerfs et le chant des oiseaux CHATEAUBRIAND Natch. I, 86 bramement
C'est Rameau, élève du célèbre qui nous a délivré du plain-chant [du récitatif de Lulli] DIDEROT le Neveu de Rameau. célèbre
Il nous entretint de l'usage où l'on a toujours été de mêler le chant aux plaisirs de la table BARTHÉLEMY Anachars. chap. XXX chant [1]
Il suffit d'examiner son échelle [du chant grégorien] pour se convaincre de sa haute origine CHATEAUBRIAND Génie, III, 1, 2 échelle [1]
Les acteurs mêmes de l'Opéra venaient se former au grand goût du chant sur ces excellents modèles ROUSSEAU Confess. VII goût
Le chant des oiseaux, les cris des volailles variés par le fréquent et bruyant kankan des canards BUFFON Ois. t. XVII, p. 230 kankan
Une hymne par mon père faite Sur le chant de landerirète Fut chantée à dame Pallas SCARRON Virg. VI landerirète
Comme un enfant bercé par un chant monotone, Mon âme s'assoupit au murmure des eaux LAMARTINE Méd. I, 6 monotone
Le chant fini, le pindarique oison, Se rengorgeant, rentre dans la maison ROUSSEAU J.-B. Épît. I, 1 pindarique
Au printemps, le mâle a un chant ou cri d'amour qu'il répète souvent ; c'est ainsi qu'il rappelle sa femelle BUFFON Ois. t. X, p. 200 rappeler
Son chant [d'un oiseau] n'est ni varié ni brillant, il ne roule que sur quatre ou cinq notes BUFFON Ois. t. X, p. 12 rouler
Au soir des ans doit sembler doux Ce chant qui nous a charmés tous BÉRANGER Nourrice. soir
Aimerais-tu les fleurs, les prés et la verdure, Les sonnets de Pétrarque et le chant des oiseaux ? MUSSET la Nuit d'oct. sonnet
Nos offices sont variés de lectures de l'Écriture, du chant des psaumes et de courtes oraisons FÉNELON t. III, p. 327 varié, ée
Le chant de l'Église est dans le genre diatonique, qui est le plus grave et qui convient le mieux au culte divin ROLLIN Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 1re part. p. 245, dans POUGENS diatonique